Le retour de la Pro League : Genk, surprise du prochain exercice ?

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
Le retour de la Pro League : Genk, surprise du prochain exercice ?
Photo: © photonews

Dans quelques semaines, si tout se passe bien, la Jupiler Pro League fera son retour. L'heure pour nous de vous présenter les équipes de cette saison 2020-2021. Place au Racing Genk, 7ème de la saison écoulée.

Champion de Belgique lors de la saison 2018-2019, Genk est tombé de haut lors du dernier exercice en finissant à la septième place du classement après 29 journées de championnat. Néanmoins du côté genkois, beaucoup pensaient que le Racing aurait terminé dans le top 6 à l'issue de la dernière journée.

Une transition très compliquée à gérer

Transférés l'été dernier, Leandro Trossard et Ruslan Malinovskiy n'ont pas su être remplacés et cela s'est directement ressenti sur la pelouse et dans les résultats. Puis il y a eu les départs de Sander Berge et Mbwana Samatta cet hiver...Cela fait beaucoup et le Racing aurait dû le savoir même si l'ambition du club n'était pas de viser un deuxième titre de suite. Puis, il y a le départ de Philippe Clement vers le Club de Bruges où il est sur le point de réaliser le doublé. L'actuel meilleur technicien belge fait de l'excellent boulot depuis qu'il est devenu T1, tout ce qu'il touche se transforme en or... 

Felice Mazzu ne sera pas parvenu à le faire oublier ni à mettre en place sa philosophie de jeu à la Luminus Arena, il sera donc remercié le 12 novembre. 

Des transferts mitigés

Genk, contrairement à d'autres clubs belges, n'hésite pas à faire confiance aux jeunes. D'ailleurs, le club limbourgeois est désormais reconnu pour faire éclore des stars mondiales du football comme Leon Bailey, Kalidou Koulibaly, Sergej Milinkovic-Savic, Kevin De Bruyne et Thibaut Courtois entre autres. Le club a donc misé à nouveau plusieurs millions d'euros lors du dernier mercato pour mettre en place une équipe assez compétitive pour défendre son titre.

Arrivé contre un chèque de 7 millions d'euros, Theo Bongonda aurait dû apporter plus étant donné sa connaissance du championnat. Paul Onuachu, transféré contre 6 millions d'euros, a un profil de pivot intéressant mais ne possède pas la même finition qu'un Samatta. Ianis Hagi a trop peu été utilisé à sa meilleure place, celle de N°10. Incompris, il rejoindra définitivement les Glasgow Rangers de Steven Gerrard où il s'est vite imposé. Patrik Hrosovsky (5,2 millions d'euros) devait solidifier l'entrejeu de Genk et y apporter toute son expérience, ce fut le cas à moitié. Et Benjamin Nygren, un jeune talent suédois très bon en début de saison qui a vite été mis au placard...

Genk, la surprise du prochain exercice ?

Non européen, Genk fera tout pour l'être la saison prochaine et visera sans doute le Top 4, synonyme de playoffs 1. Le club limbourgeois n'a d'ailleurs pas hésité à débourser 4 millions d'euros pour s'offrir le meilleur artificier d'Eredivisie, Cyriel Dessers et 4,5 millions d'euros pour Daniel Munoz, le futur successeur de Joakim Maehle sur le départ. 

Les matchs de préparation ont bien montré que l'équipe de Hannes Wolf était bien en place avec deux larges victoires contre l'Union Saint-Gilloise (3-1) et l'Excelsior (4-1) puis un partage contre Utrecht (3-3). Alors que l'on ne l'attend pas, Genk pourrait être la surprise de cette saison.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos