Analyse À la loupe : la performance d'Orel Mangala contre l'Arminia Bielefeld

Joachim Durand
| 0 réaction
À la loupe : la performance d'Orel Mangala contre l'Arminia Bielefeld

Titulaire avec le VfB Stuttgart face à l'Arminia Bielefeld hier, Orel Mangala n'a pas empêché la défaite de son équipe. Focus sur sa prestation.

Contre-performance pour Stuttgart ce mercredi soir. Les Schwaben se sont inclinés (3-0) sur la pelouse de l'Arminia Bielefeld dans le cadre de la 17ème journée de Bundesliga. Au cours d'un match compliqué, Orel Mangala n'a pas réussi à montrer la marche à suivre à ses coéquipiers. Retour sur sa performance.

Sa position : tantôt milieu central, tantôt sentinelle

Titulaire au coup d'envoi, l'international espoir belge a évolué aux côtés de Wataru Endo (ex-STVV) dans un double pivot. Au départ, sa position était celle de milieu central gauche, au sein d'un schéma de jeu organisé en 3-4-3. S'il a surtout occupé l'axe, il s'est quelquefois excentré sur la gauche pour proposer des relais. À partir de la 57ème minute de jeu, il est descendu d'un cran pour évoluer en sentinelle, devant la défense. 

Son impact dans le collectif : peu de ballons mais peu de déchets

Sur l'intégralité de la rencontre, le natif de Bruxelles a touché 56 ballons, soit deux fois moins que son partenaire dans l'entre-jeu. Peu mobile, il n'a pas suffisamment proposé de solutions entre les lignes pour recevoir le cuir dans des zones intéressantes. En revanche, il a parfois apporté le surnombre dans la surface adverse. De manière générale, son positionnement en "faux-pied" (droitier à gauche), l'a souvent conduit à jouer vers l'intérieur du jeu. Cette tendance a sans doute handicapé sa relation technique avec Borna Sosa. Les échanges entre les deux joueurs ont été assez ternes, même s'ils n'en sont pas les seuls responsables.

Mangala Orel

En ce qui concerne l'utilisation du ballon, le joueur formé au RSCA a principalement joué en passes courtes. Toutefois, la qualité de son jeu long reste un atout important, comme en témoigne sa superbe transversale sur l'occasion de Tanguy Coulibaly (48ème). Propre dans ses transmissions, le numéro 23 a réussi 91% de ses passes. La majorité d'entre elles ont été données vers l'avant (28/46), ce qui a été utile à son équipe pour avancer sur le terrain. Lorsqu'il est passé en sentinelle en seconde période, il s'est montré plus disponible pour ses coéquipiers et a tenté de distribuer le jeu, sans grande réussite cependant.

Son point faible : le travail défensif

Là où le bât blesse, c'est dans sa contribution défensive. Excepté son implication dans le pressing, il n'a pas offert satisfaction dans ce domaine. En effet, le milieu de terrain de 22 ans n'a quasiment pas récupéré de ballons et semble avoir évité les duels. Les statistiques de WhoScored sont là pour en témoigner : aucun tacle tenté et aucun duel aérien remporté. Toutefois, ces chiffres sont à relativiser, puisque Stuttgart a eu le ballon en sa possession 66% du temps.

En somme, la prestation d'Orel Mangala a été insatisfaisante, mais elle est à replacer dans un contexte général, celui de la défaillance collective de son équipe. Les Schwaben ont été à la fois fébriles derrière (3 buts encaissés pour 1.86 xGA) et en manque d'efficacité offensivement (0 but pour 1.32 xG). Dans ces conditions, il était difficile pour le joueur de se mettre en évidence, lui qui a pourtant réalisé une bonne première partie de saison dans le Bade-Wurtemberg.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos