Interview Benjamin Lambot : "L'Antwerp aura-t-il sa licence?"
Dirk Diederich
| 0 réaction
Benjamin Lambot : "L'Antwerp aura-t-il sa licence?"
Photo: © SC

Benjamin Lambot avait quitté l'été dernier l'AFC Tubize pour signer à l'Antwerp. Blessé, il porte aujourd'hui un double regard sur son nouveau club. Un regard lucide.

Benjamin Lambot fait partie de ces ovnis du monde du football actuel. Joueur qui ne lâche rien, travailleur infatigable sur le terrain, Lambot est aussi un rouage essentiel dans un vestiaire. Bout-en-train inimitable, bon vivant et joyeux drille, l'homme ne laisse que des amis derrière lui. Quand au mercato d'hiver 2009, l'AFC décida de se défaire du joueur pour des raisons purement économiques, la nouvelle ébranla le vestiaire au point que certains observateurs y virent une des explications à la série de dix matchs perdus d'affilée qui scella le sort des Sang et Or en Jupiler League.

Nous avons rencontré Benjamin Lambot alors qu'il venait rendre une visite de courtoisie et surtout d'amitiés à ses anciens coéquipiers du stade Edmond Leburton. Il n'a éludé aucune question.

T'as été blessé. Où en es-tu à présent?
J'ai eu fin janvier une dechirure à 80% du ligament latéral externe du genou droit. On m'a fait recommencer trop tôt, j'ai fait une rechute, je suis donc reparti pour 2-3 semaines. Là je fais le maximum pour guérir à 100%.

Tu avais connu un excellent premier tour avec l'Antwerp. Pourtant les problèmes s'accumulent dans tes relations avec le Great Old (problèmes de paiement, etc. je me souviens d'une video du mois d'octobre je crois sur le site de l'Antwerp où tu relativisais les problèmes de paiement. Relativises-tu encore toujours?) Es-tu le seul joueur dans le cas? L'Antwerp a-t-il du souci à se faire pour la licence?
Evidemment ce n'est pas évident de parler de ça car je ne sais pas trop ce qui se passe en coulisse, mais de toute facon c'est un secret pour personne, il y a des soucis vis à vis de l'urbsfa mais également pour nous joueurs. C'est certains que quelques joueurs ont plus facile que d'autres, mais pour la majorité des joueurs comme moi, cela commence à peser dans la tête. J'en ai un peu marre de courir après mon dû. J'ai aucun avantage de la part d'Anvers(appartement,voiture,...) et puis j'ai 2 enfants... Des bruits courent au niveau de la licence, ça a l'air mal parti.

Ces problèmes de gestion, n'est-ce pas là la raison pour laquelle l'Antwerp végète encore toujours en D2?
Il est certain que pour viser la D1, il faut de la sérénité à tous les niveaux. Cette année-ci, en plus des problèmes extra-sportifs, il y a eu beaucoup de mouvements au sein du club (changement de coach, départs et arrivées de joueurs). Je pense que la Jupiler League ne sera pas pour cette année.

Quels sont tes projets à court terme? L'Antwerp? Ou un autre club? Un retour à Tubize serait-il envisageable?
Mon premier objectif est de rejouer et de ne plus avoir de rechute au niveau de mon ligament. Pour le reste, moi j'étais très content de signer à Anvers, c'est un club prestigieux, il y a une belle communion avec le public. J'ai encore un an de contrat et une option. Maintenant il est vrai qu'au niveau des conditions de travail j'espère que le club se réorganisera. Evidemment, je ne dis pas non aux propositions extérieures, mais c'est à discuter avec mon employeur. Pour Tubize, j'ai de bons souvenirs, et il y a des choses qui m'attirent, comme le staff, des amis, et une ambiance familiale, maintenant on sait bien que cela ne s'arrete pas à ca... 

Le football en D2 parait être un monde instable à tous les niveaux, avec pas mal de clubs au bord de la faillite. Comment vit-on ça comme footballeur?
On essaie de regarder les points positifs, car malgré tout nous vivons de notre passion. Etant passé par la D1, ca donne envie de se battre pour remonter à ce niveau là. Je pense que la D2 n'est pas assez soutenue financièrement. Mais j'entends que certaines personnes font un maximum pour mettre en avant l'Exqi League, comme au niveau de la télé, et c'est une bonne chose, on sait tous que l'argent vient de là.

Tu étais vu à Tubize comme l'exemple du clubman. Mais par deux fois, ton club t'a poussé vers la sortie. Certains disent que le club a même perdu ainsi son âme. Y a-t-il quelque chose de pourri dans le monde du football actuel?
Déjà plus petit on entendait que le football était un monde pourri, mais on y croit que quand on le voit... Je n'arrive pas à comprendre encore aujourdd'hui pourquoi on m'a fait ca. Je pense que pas mal de gens diront que je suis resté correct jusqu'au bout malgré tout. La seule chose à faire est de tenir bon, de travailler, et de regarder vers l'avenir. La roue tourne.

Merci Benjamin et au plaisir de te revoir rapidement sur les terrains.









 

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos