Malgré un beau baroud d’honneur, Mouscron s'incline pour sa dernière de l'année
Kevin Jonckheere
Kevin Jonckheere depuis le Canonnier
| 0 réaction

Mouscron s'est incliné 2-3 face à Courtrai

Malgré un beau baroud d’honneur, Mouscron s'incline pour sa dernière de l'année
Photo: © photonews

Mouscron voulait à tout prix clôturer l'exercice 2015-2016 sur une note positive. Si les Hurlus ont été les auteurs d'une très bonne première période, ils ont finalement déchanté lors d'un second acte dans lequel les Courtraisiens ont semé la révolte.

Toujours tourmentés par des soucis de licence et attaqués de toutes parts par OHL, Westerlo et Saint-Trond, les Hurlus avaient à coeur de clouer le bec à l'ensemble de ses détracteurs. Afin de terminer la saison sur une bonne note, les troupes de Glen De Boeck se devaient donc de glaner les trois points pour leur dernière rencontre de la saison.

Le message du coach anversois semble d'ailleurs avoir fait son effet puisque les Mouscronnois prennent rapidement l'avantage sur un coup franc direct de Julian Michel. Un ballon flottant qui vient se loger dans le petit filet latéral droit du KVK et qui surprend toute la défense courtraisienne, Sifakis en tête (4e, 1-0)

Des corners à répétition, sans réelles occasions

Grâce à un bloc compact et très haut sur la pelouse de Canonnier, les Hurlus posent d'énormes problèmes à Courtrai qui ne parvient ni à se relancer ni à contenir les assauts mouscronnois. Mais malgré une domination flagrante, Mouscron n'arrive pas à concrétiser et s'offre de multiples corners sans pour autant parvenir à en faire bon usage.

Il faut attendre la 32e minute de jeu pour voir la première possibilité courtraisienne. Une frappe à ras de sol d'Elohim Rolland qui n'inquiète pas outre mesure Théo Defourny. Mouscron réplique quelques instants plus tard via David Hubert, bien servi par Michel. La lourde frappe du capitaine hurlu s'écrase dans les gants de Sifakis (40e).

Des Courtraisiens métamorphosés

Au retour des vestiaires, Courtrai semble revigoré et fait mal d'entrée. Si Olinga est tout proche de faire le break, mais se heurte à un bel arrêt réflexe de Sifakis (51e), Hervé Kagé va de son côté ne pas se rater. En effet, le Courtraisien profite d'un bon service de Boyer pour placer un tir croisé au fond des filets hurlus qui ne laisse aucune chance à Defourny (52e, 1-1).

A un quart d'heure du terme, le même Kagé porte l'avance des siens à deux buts à un. Le Belge profite d'un corner de Mercier et d'une reprise de la tête courtraisienne mal dégagée par Defourny pour placer aisément le cuir au fond tel un renard des surfaces (74e, 1-2).

Fin de match haletante

Malgré second acte de moins bonne facture, le club hennuyer parvient toutefois à retrouver le sourire à moins de 10 minutes du terme grâce à Julian Michel. Le joueur clé de la rencontre, côté RMP, profite d'un superbe travail d'Olinga, qui met dans le vent Fabien Boyer d'un coup de rein dévastateur, pour surgir au second poteau et rétablir l'égalité (83e, 2-2).

Si les Mouscronnois pensaient avoir fait le plus dur, c'était sans compter sur le jusqu'auboutisme de Courtrai qui a donné de sa personne jusqu'au coup de sifflet final. A deux minutes du terme, Van Loo envoie un centre millimétré sur la tête de De Smet qui se montre plus prompt que Noë Dussenne (88e, 2-3).

Malgré un premier acte de bonne facture, le RMP s'incline finalement 2-3 au terme d'une seconde mi-temps bien pâle. En attendant le 10 mai (jour du verdict final concernant sa licence, ndlr), Mouscron doit rapidement oublier cette défaite sans gravité et espérer une complaisance de la part de la Commission des licences...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos