Les Diables Rouges ont respecté leur public et leur adversaire

Florent Malice
Florent Malice depuis le Stade Roi Baudouin
| 1 réaction
Les Diables Rouges ont respecté leur public et leur adversaire
Photo: © photonews

On craignait un spectacle peu emballant ce soir au Stade Roi Baudouin. C'était sans compter sur le professionnalisme des Diables, qui ont respecté leur adversaire... et leur public!

Se répéter à longueur de journée que l'Arabie Saoudite, après tout, ce n'était pas un adversaire digne du rang de la Belgique pour ces rencontres amicales (une impression encore exacerbée quand on jetait un coup d'oeil aux Allemagne-Brésil et autres Espagne-Argentine qui avaient lieu en parallèle) avait tout de même une conséquence : mieux valait l'emporter facilement pour ne pas avoir l'air idiots. 

Et si le stade n'est pas rempli, les supporters présents auront au moins vu le meilleur onze possible débuter, preuve du sérieux avec lequel le match est abordé. Cela permet notamment à Toby Alderweireld de récupérer du rythme, et le Spur en a visiblement besoin. 

Romelu d'Arabie 

Car cette Arabie Saoudite n'est pas dénuée de qualités et profitera un peu trop souvent de Diables hors-position pour combiner, bien emmenée par le joueur de Villarreal Salem Al Dawsari. Alderweireld prendra plusieurs fois le bouillon tandis que Meunier est mis en difficulté par Al Harbi, le latéral gauche. 

Tout est évidemment relatif car si la rencontre est plaisante, les Diables n'ont clairement pas besoin de se donner à fond pour contenir leur adversaire. La preuve : deux accélérations, deux coups de génie et deux banderilles suffiront pour atteindre les vestiaires confortablement devant. De Bruyne d'abord trouve Lukaku d'une passe tranchante ; le buteur se joue de son vis-à-vis et place magnifiquement dans le petit filet (13'). 

Eden Hazard, ensuite, invisible jusque là, s'offre un solo dont il a le secret et sert le même Lukaku, jusqu'au-boutiste et froid comme la glace pour s'offrir un doublé (39'). Les errements défensifs, camouflés par un Kompany impérial, sont vite oubliés. 

L'ovation pour Nainggolan 

Si la montée au jeu dès la mi-temps d'Anthony Limbombe est déjà un fait notable, c'est surtout celle de Radja Nainggolan un peu plus tard qui soulèvera le Stade Roi Baudouin. Rarement telle ovation a été entendue pour un joueur ces derniers temps, preuve du soutien total apporté par le public belge au joueur de la Roma. 

Malheureusement pour lui, sa première perte de balle amènera une des seules grosses occasions saoudiennes d'une rencontre qui perdra en intensité et en cohésion au fil de la seconde période et des changements. Mais l'Arabie Saoudite également se retrouvera moins organisée, ce qui laisse des boulevards aux Diables qui n'en demandaient pas tant. 

Batsman frappe encore 

L'association Batshuayi - Lukaku, intéressante, prouvera son efficacité lorsque Michy, d'abord, s'offre un petit festival dans le rectangle après un beau service de De Bruyne (3-0, 77'), puis quand ce même KDB est servi par Lukaku pour ponctuer un contre supersonique (4-0, 79'). Deux passes décisives et un but : sans forcer, De Bruyne aura sorti un match de patron. 

Difficile de tirer de réels enseignements d'une rencontre dans laquelle les Saoudiens, une fois menés, ont un peu dégoupillé. Mais le sérieux des Diables ne saurait être remis en question, ni le plaisir pris sur le terrain, visible aux gris-gris tentés par l'un et l'autre. Quitte à affronter une nation mineure, autant s'amuser... et on s'est plutôt amusés au Stade Roi Baudouin ce soir. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos