Interview Le coach de l'Olympic Charleroi n'aura pas d'état d'âme au moment d'affronter son ancien club La Louvière-Centre

Malik Hadrich
Malik Hadrich
| 0 réaction
Le coach de l'Olympic Charleroi n'aura pas d'état d'âme au moment d'affronter son ancien club La Louvière-Centre
Photo: © photonews

L'un des favoris de la Division 2 Amateur l'Olympic Charleroi reçoit ce dimanche à 20 heures le leader incontesté de la série : La Louvière-Centre. A cette occasion, le coach olympien Söner Yurdakul retrouvera son ancien club. Nous l'avons interviewé en exclusivité.

Pour l'entraîneur de l'Olympic Charleroi Söner Yurdakul, affronter son ancien club de La Louvière-Centre ne sera pas particulier : "Je n'ai dirigé que trois matchs là-bas.  C'était lors du tour final.  J'y ai travaillé dans des conditions très difficiles.  Avant moi, deux coachs avaient quitté le club en cours de saison.  Moralement, les joueurs étaient abattus.  Plusieurs joueurs avaient été écartés par la direction.  Mon noyau était étriqué.  J'ai demandé au Président d'en récupérer quelques-uns, mais il n'a pas voulu."

Aujourd'hui, il ne garde plus beaucoup de contacts avec son ancienne formation : "Il y a bien le délégué et l'entraîneur adjoint qui a passé cinq ans à l'Olympic.  On se téléphone de temps en temps."  Dernièrement ?  "Oui, mais on n'a pas vraiment parlé du match."

Nostalgie

Au-delà de son expérience de coach chez les Loups, il a également défendu les couleurs de La Louvière en tant que joueur.  Il y a même été formé.  Mais depuis lors, l'ancienne RAAL a fusionné avec l'Union du Centre : "J'ai connu la belle époque.  Celle de la RAAL.  Aujourd'hui, ce n'est plus la même chose.  Il n'y a plus le même engouement, le même plaisir.  Avant, un match Olympic - La Louvière attirait 4.000 ou 5.000 personnes et la rencontre se terminait sur un score de 3-5."

Ce samedi, l'URLC débarquera à la Neuville en tant que leader : "Ils partent favoris.  Avec sept victoires et un match nul, ils réalisent des débuts fantastiques.  Franchement, chapeau !  En plus, ils ont dû intégrer beaucoup de nouveaux joueurs."

Concurrence

Ce n'est pas pour autant que notre interlocuteur part battu d'avance : "Cette saison, personne n'écrase la concurrence.  Chacun a ses temps forts et ses temps faibles.  Le championnat est plus équilibré que l'année dernière.  La saison passée, le RWDM et le FC Liège étaient au-dessus du lot à tout point de vue."

Ces deux clubs évoluent aujourd'hui en D1 Amateur.  Les Molenbeekois grâce à leur titre de champion.  Les Liégeois après avoir remporté le tour final.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos