Les Diables doivent se méfier de ces hommes ce jeudi soir
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Dzyuba, Cheryshev, Golovin... : les Russes sont la Belgique doit se méfier

Les Diables doivent se méfier de ces hommes ce jeudi soir
Photo: © photonews

La Russie ne vient pas en Belgique pour faire de la figuration ni dépourvue d'armes : le quart de finaliste du dernier Mondial a des qualités.

Lorsque nous lui demandons quel joueur est le plus important pour la sélection russe, Galina Kozlova, journaliste pour Sport24.ru, nomme d'emblée un joueur : "Artiom Dzyuba. Pas seulement parce que c'est un leader charismatique pour l'équipe mais aussi parce qu'il se bat énormément et est un excellent finisseur". 

Auteur de trois buts et deux assists lors du Mondial 2018, Dzyuba a repris depuis octobre le brassard de capitaine. Il était présent en conférence de presse ce mercredi et une chose est sûre : il mettra la défense des Diables à rude épreuve. 

Autre star incontestée - et l'un des rares joueurs russes à évoluer en Europe de l'Ouest : Denis Cheryshev. Auteur d'un Mondial brillant, avec 4 buts souvent spectaculaires, l'ailier de Villarreal peut mettre à mal n'importe quel opposant. Enfin, un nom moins souvent évoqué mais néanmoins capital : Mario Fernandes. L'arrière droit d'origine brésilienne, naturalisé russe, a séduit son pays d'adoption par son travail à la fois défensif et offensif. 

"Fernandes est le relais entre la défense et l'attaque, il apporte énormément sur son flanc et il abat un travail phénoménal sur le terrain", explique Galina au sujet du joueur du CSKA Moscou.  

Le cas Golovin 

Lors du Mondial, un jour a crevé l'écran au point de décrocher un transfert en Europe : Aleksandr Golovin. Jeune talent du football russe (22 ans), il peine depuis à briller dans une équipe en galère totale, même s'il s'est imposé comme un titulaire à part entière. "Tout Monaco a du mal cette saison", rappelle Dmitri Bulykin. "Personne n'est vraiment inquiet à son sujet". 

Golovin n'a en effet rien perdu de sa superbe en sélection. "Il est toujours considéré comme l'un des leaders de la Russie", affirme Kozlova. "Il travaille dur, est flexible, a une bonne accélération. C'est aussi un relais important au milieu. Je pense que ses problèmes à Monaco sont temporaires". 

Bref : si la Russie est sur quelques points en questionnement, elle ne manque pas d'atouts non plus. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos