Losada et Brogno : doubles retrouvailles ce lundi au Mambourg

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Losada et Brogno : doubles retrouvailles ce lundi au Mambourg
Photo: © photonews

Le Beerschot-Wilrijk se déplace ce lundi à Charleroi dans le cadre des PO2. Un match qui s'annonce intéressant, notamment de par les retrouvailles qui s'annoncent !

Loris Brogno, le fils du prodige

C'est évidemment celui sur lequel tous les yeux seront tournés. Un Brogno à Charleroi, ça sonne comme une évidence. Pourtant, le fils de Dante Brogno a dû quitter "son" Charleroi pour éviter le poids d'un nom qui pèse un sacré paquet de buts en D1 sous les couleurs des Zèbres (109 pour le père) ou d'autres clubs (75 buts en Pro League, 12 avec Charleroi pour l'oncle Toni). 

Son éclosion se fera discrètement aux Pays-Bas après des passages à OHL, Lommel et Mons. Au Sparta Rotterdam, il laissera éclater son potentiel, devenant le buteur du club champion de D2 en 2016. L'Eredivisie lui réussira moins, sans qu'il y démérite ; au moment de revenir en Belgique, le Sporting est naturellement évoqué. Mais Loris, qui ne veut probablement pas n'être que Brogno, choisit la D1B. Sa saison n'est jusqu'à maintenant pas facile, perturbée par les blessures, mais le retour au Mambourg figurera certainement parmi les grands moments de son encore jeune carrière. 

Hernan Losada, le prodige 

L'autre retour ne se fera pas sur le terrain : Hernan Losada a pris sa retraite l'année passée en fin de saison et c'est en tant que T2 du Beerschot-Wilrijk, à 36 ans, qu'il revient au Mambourg avec des souvenirs plein la tête - positifs, mais aussi négatifs sur le plan sportif : Losada a connu la relégation au terme de la saison 2010-2011, en prêt d'Anderlecht. 

Mais s'il ne restera qu'un an à Charleroi, Losada laissera un souvenir positif de par sa personnalité comme de par son talent, qui n'explosera jamais à Anderlecht mais s'épanouira ensuite au Lierse et surtout au Beerschot, où il a entamé naturellement sa reconversion l'été passé. L'Argentin ne s'attendait pas à être bombardé T2 dès cette saison mais même pris de court, il n'a pas vraiment hésité. Les PO2, il les a joués la saison passée avec émotion, sachant qu'ils seraient ses derniers matchs ; il les découvre cette fois en tant qu'entraîneur et vivra au moins une nouvelle émotion : celle de revenir au Mambourg. 

Plus d'infos

Plus d'infos