Grand spectacle à l'Union : six buts et un Mouscron transfiguré par Benson !

Florent Malice
Florent Malice depuis le Stade Marien
| 0 réaction
Grand spectacle à l'Union : six buts et un Mouscron transfiguré par Benson !

Qui a dit que les playoffs 2 étaient ennuyeux ? On a vécu un match de folie au Parc Duden avec six buts et du grand spectacle !

L'Excel Mouscron traverse une passe délicate dans ces playoffs 2, c'est le moins qu'on puisse dire : avec 4 points seulement jusqu'ici, les Hurlus ont rapidement abandonné tout espoir de ticket européen, victimes du contrecoup d'une fin de saison incroyable.

Et dans ce contexte, encore compliqué par l'officialisation du départ de Bernd Storck, on se dit qu'un déplacement à l'Union Saint-Gilloise, qui joue ses PO2 sans complexe et pourrait même viser la tête (pour l'honneur, ne pouvant pas jouer les barrages européens), n'est pas un cadeau. Il ne faudra pas longtemps avant que l'impression se confirme. 

Tau, Tau le héros 

Percy Tau, qui a reçu son trophée de meilleur joueur de D1B en avant-match, confirmera son statut : le Sud-Africain ne met que 7 minutes pour punir le catastrophique début de match mouscronnois, entre fébrilité et erreurs individuelles, couronné par une prise de balle hésitante de Butez sur une frappe d'Hamzaoui : Tau suit (1-0).

La déferlante unioniste manque de submerger l'Excel : Perdichizzi touche la latte, Tau place à côté, Boya comme le jeune Sadiku doivent redoubler d'efforts, parfois à la limite. Mais le deuxième but ne tombe pas et les Hurlus s'ébrouent : sur une phase bien menée par Antonov, Mbaye Leye voit sa frappe être sauvée sur la ligne (25e). Assez cruellement, l'Union profite de ce premier temps fort pour doubler la mise.

C'est encore Percy Tau qui s'en charge (26e, 2-0), lancé par Roman Ferber ; la perle du Marien prouve qu'il est prêt pour l'échelon supérieur, qui débutera par la CAN le mois prochain. Inutile de dire que c'est toute l'Afrique du Sud qui a tremblé quand Tau a dû sortir temporairement en boitant - fausse alerte, heureusement. 

Benson, montée gagnante  

Mouscron termine sa première période sur une bonne note : Jean Butez se rattrape de sa demi-erreur sur le premier but en sortant un superbe arrêt devant Roman Ferber (35e), ce qui permet à l'Excel de rester en vie et à Awoniyi de profiter d'un beau travail d'Amallah pour recoller au score (2-1, 43e). 

La montée au jeu de Manuel Benson, revenu la semaine passée de sa lourde blessure au ménisque, changera le cours du match : Mouscron remonte sur la pelouse sous un tout autre visage, percute et accule une Union en grande difficulté. Kristiansen, le portier bruxellois, manque de se trouer comme son homologue, mais se rattrape devant Awoniyi ; ce n'est que partie remise car Benson prouve qu'il est totalement rétabli de sa blessure au ménisque en égalisant d'un joli crochet-frappe (72e, 2-2). 

Le match se découd dès lors totalement : c'est attaque-défense et le manque d'enjeu qui pouvait plomber parfois certains matchs libère ici totalement les joueurs. Abdelrafik Gérard, monté au jeu, mystifie totalement trois hommes d'un râteau et lance Niakaté qui lui remet calmement : c'est 3-2 et c'est magnifique (80e). Tout aussi magnifique que la phase mouscronnoise qui suit : Benson, encore lui, réalise un enchaînement de haut vol sur un bon ballon de Pierrot et fait... 3-3 (82e) ! 

Ralentir ? Pas au programme : les deux équipes ont décidé de tout donner jusqu'au bout. Selemani et Benson font chacun le spectacle pour leur équipe,  sans plus faire la différence. ll y aura eu six buts dans cette rencontre et on se sera plus amusé que lors de beaucoup de matchs de PO1... 

Plus d'infos

Plus d'infos