Genk-Anderlecht, le match à ne pas perdre
Rémi Mastromonaco
| 0 réaction

Genk-Anderlecht, un match important pour la suite de la saison

Genk-Anderlecht, le match à ne pas perdre
Photo: © photonews

Le match entre le Racing Genk et Anderlecht est incontestablement l'affiche de cette cinquième journée de Pro League. Mais c'est aussi le match de tous les dangers pour les deux équipes, qui sont très mal embarquées en ce début de championnat.

C'est ce vendredi que l'on assistera à la première grosse affiche de la saison 2019-2020 de Pro League. Genkois et Anderlechtois s'affronteront dans une rencontre à ne pas perdre. Après un départ très compliqué, les deux équipes tenteront de redorer leur blason ce soir.

Anderlecht, à la recherche d'un premier succès

Les Mauves devront montrer un autre visage au Limbourg pour rassurer leurs supporters. La déroute à Courtrai (défaite 4-2) en a fait grogner plus d'un. Vincent Kompany, qui portera le brassard de capitaine et qui laissera plus de responsabilités à Simon Davies les jours de match, devra montrer que son équipe est apte à faire face à un gros calibre du championnat.

Si Anderlecht se rassure sur le fait que le jeu proposé lors des premières mi-temps est de bonne facture, cela n'empêche malgré tout pas le bilan excessivement maigre de 2/12 des Mauves. Qui plus est face à des adversaires à leur portée (Ostende, Mouscron, Malines, Courtrai). 

Le club va devoir s'appuyer sur l'expérience qu'ont certains joueurs du noyau ce soir, notamment avec Kompany, Chadli, Nasri voire même Van Crombrugge. Ces mêmes joueurs devront porter le noyau particulièrement lors des prochaines oppositions car après Genk, c'est le Standard, Bruges mais aussi l'Antwerp qui se dresseront sur le chemin des Anderlechtois. Les semaines qui suivent s'annoncent donc cruciales pour les hommes de Vincent Kompany.

Avec le problème sur le front de l'attaque, le coach des mauves va devoir improviser et pourrait aligner Samir Nasri comme faux neuf, Kiese Thelin n'ayant pas convaincu. Il sera aussi intéressant de revoir l'arrière-garde mauve qui a pris l'eau à Courtrai.

Le Racing Genk de Mazzu n'a pas encore convaincu

Si la situation n'est pas la même du côté genkois que du côté anderlechtois, elle n'en reste pas moins inquiétante. Avec un départ en demi-teinte (6/12) le hommes de Felice Mazzu devront montrer à la maison qu'ils sont supérieurs aux Anderlechtois. Le jeu proposé par les Limbourgeois n'est pas très flamboyant, pourtant le noyau regorge d'éléments techniques.

Si le club a dû faire face aux départs de cadres de l'équipe (Aidoo, Malinovskyi, Trossard), ceux-ci ont été comblés assez rapidement durant la préparation (avec les arrivées de Cuesta, Hagi, Nygren et Bongonda). Mais l'effectif a l'air toujours en phase de rodage alors que la plupart des recrues ont participé activement à la préparation d'avant-saison.

Mais à la différence d'Anderlecht, Genk s'est rassuré la semaine précédente en allant s'imposer 0-4 à Waasland-Beveren avec l'aide d'un Samatta en grande forme, lui qui avait inscrit un triplé. Mazzu compte bien sur le Tanzanien pour faire trembler les filets de la Luminus Arena ce soir. L'ex-entraîneur carolo espère aussi retrouver une solidité défensive qu'il a eue à Waasland. Ce qui est sûr, c'est que Genk part avec un léger avantage sur papier, mais il faudra se montrer très méfiant face à l'équipe de Vince The Prince, à la quête urgente d'une victoire.

Quoi qu'il en soit, une défaite d'un côté ou de l'autre aura une conséquence fâcheuse sur les deux équipes. Genk pourrait remettre en cause le travail de Mazzu et plonger dans la crise à moins d'un mois du début de la Ligue des Champions tandis qu'Anderlecht pourrait lui s'enfoncer encore un peu plus dans la crise avec sa treizième place au classement. Un match donc à ne pas perdre.

 

Plus d'infos

Plus d'infos