Analyse Le bilan du mercato estival de Charleroi

Malik Hadrich
Malik Hadrich
| 0 réaction
Le bilan du mercato estival de Charleroi
Photo: © photonews

Le marché des transferts s'est clôturé lundi à minuit. Discret au départ de celui--ci, le Sporting Charleroi a bouclé plusieurs dossiers dans les derniers jours du mercato. L'ambition du club reste la qualification pour les Play-Offs 1.

Que retenir du mercato estival de Charleroi ?  Voici le bilan des transferts entrants et sortants !  Chaque secteur de jeu a été décortiqué.

Attaque

L'attaque est le compartiment qui a le plus évolué par rapport à la saison dernière.  Les dirigeants zébrés ont ajouté trois nouveaux attaquants au noyau.  La première arrivée est celle de Shamar Nicholson.  Le Jamaïcain avait montré ses capacités en championnat slovène avec le NK Domzale.  Mais il l'avait également fait lors des tours qualificatifs de l'Europa League et en équipe nationale lors de la dernière Gold Cup.

Pour son premier match avec les Zèbres, il a immédiatement trouvé le chemin des filets à Waasland-Beveren.  Et quel but !  Une frappe des 25 mètres.  Cela a sauvé sa prestation qui n'était pas des plus abouties.  Faute très certainement à un manque d'automatismes !  Prometteur, mais à revoir donc !

La seconde acquisition offensive est le retour de Kaveh Rezaei.  Peu utilisé au FC Bruges, il a été prêté sans option d'achat.  Ses premières minutes de jeu au Freethiel ont montré qu'il serait d'une grande utilité au Sporting.  Car l'Iranien est un attaquant complet.  Il est capable de marquer, mais aussi de faire jouer les autres.  Son assist sur le but d'Henen le prouve.

Son moral a été mis à rude épreuve dans la Venise du Nord.  Mais au Pays Noir, il y a fort à parier qu'il retrouvera toutes ses sensations.  Le directeur général carolo manie la même langue que lui.  Et le centre-avant retrouve plusieurs de ses compatriotes en bord de Sambre.

Enfin, la troisième recrue en front de bandière est une jeune promesse de l'AC Milan : Frank Tsadjout.  Plébiscité en Italie, il n'a jamais reçu sa chance à San Siro.  Un peu comme Victor Osimhen à Wolfsbourg !  Et comme l'expérience a été fructueuse, pourquoi ne pas la retenter ?  C'est ce que s'est dit le directeur général du RCSC, Mehdi Bayat.  La différence, c'est que le Nigérian avait rencontré une concurrence moins féroce que celle de cette saison au Mambourg.

Au rayon des sorties, on retrouve Victor Osimhen et Jérémy Perbet.  Le Nigérian a rapporté une belle manne d'argent.  Son départ était inévitable.  De bonnes équipes européennes étaient prêtes à mettre le paquet pour lui et son salaire était trop élevé pour les finances du RCSC.  

Sauveur des Carolos dans les dernières minutes de jeu contre l'Antwerp, Perbet n'a jamais démérité.  La direction voulait d'ailleurs le conserver.  Adama Niane en a décidé autrement.  Alors qu'une solution était cherchée pour le Malien, il a refusé plusieurs propositions de location.  Il y avait un attaquant de trop dans le groupe et c'est finalement le Français qui a plié bagage pour Oud-Heverlee Louvain en D1B.  Perbet savait très bien qu'en l'état actuel des choses, il n'avait aucun intérêt à rester.

Milieu du jeu

Le Sporting Charleroi n'a enregistré aucune entrée au milieu du jeu.  Les postes sont globalement bien occupés et les choix de Karim Belhocine font déjà des malheureux dans ce secteur de jeu.  Il suffit de penser à Gaëtan Hendrickx, à David Henen ou à Ali Gholizadeh.  Qui plus est, le club aurait bouché encore un peu plus l'avenir des jeunes talents que sont Ken Nkuba ou Malick Keita en cas de transferts.

Il faut aussi souligner qu'il n'a perdu aucune force vive par rapport au dernier exercice.  Les piliers sont restés.  Même Marco Ilaimaharitra qui sortait pourtant d'une Coupe d'Afrique des Nations plus que réussie !

Défense

En défense, les problèmes n'ont pas tous été résolus.  Bien sûr, l'arrivée de Modou Diagne est positive.  Mais le club aurait sans doute gagné à le faire venir un peu plus tôt.  Le défenseur central droit a laissé apparaître pas mal d'atouts.  Mais ses premiers matchs n'ont pas été évidents à gérer.  Cela faisait six mois qu'il n'avait plus joué.  A Waasland-Beveren, il a paru en meilleure forme.

Toutefois, ce renfort n'a fait que combler les départs de Javier Martos et de Gabriele Angella.  Avec une précision tout de même !  Le Sénégalais a amené de la vitesse dans l'arrière-garde carolo.  Ce qui constituait un manquement la saison passée.

Pour le reste, le Sporting zébré a bien tenté de dénicher un défenseur belge supplémentaire.  Il a échoué dans sa mission.  Conclusion : Steeven Willems reste le concurrent de Dorian Dessoleil pour le poste d'arrière central gauche.  Or, il n'était plus une priorité.

Autre constat : Núrio Fortuna est le seul arrière gauche du groupe.  Willems a parfois dépanné en cas de besoin, mais son manque de rapidité se fait davantage ressentir à cette position.  C'est donc tout le Sporting qui croise les doigts pour qu'il n'arrive rien de fâcheux à l'Angolais.  Au moins jusqu'au mercato de janvier !

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos