Sans pitié pour Felice: soir de fête au Stade du Pays de Charleroi
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Charleroi éteint Genk et son ancien mentor, Felice Mazzu

Sans pitié pour Felice: soir de fête au Stade du Pays de Charleroi
Photo: © photonews

Retrouvailles douloureuses pour Felice Mazzu avec le Sporting de Charleroi. Salué par un joli tifo avant la rencontre, le T1 du Racing Genk a, ensuite, vu ses troupes prendre l'eau sur la pelouse de Zèbres déterminés et bien plus impliqués (2-1).

Felice Mazzu avait laissé entendre qu’il ferait tourner, c’est ce qu’il a fait. En laissant Junya Ito et Ally Mbwana Samatta sur le banc et en offrant une première titularisation à Théo Bongonda, de retour de blessure, et à Paul Onuachu. Pas de changement en revanche côté zébré: Karim Belhocine a aligné le onze qui avait passé quatre buts à Waasland avant la trêve.

La différence avant la demi-heure

Un onze bien rôdé qui, après un début de match assez timide, a mis doucement la main sur la partie. Et si la première combinaison Bruno-Nurio n’a pas porté ses fruits au quart d’heure, le déclic est venu dix minutes plus tard pour les Carolos. Lancé en profondeur, Mamadou Fall a buté sur Gaëtan Coucke et Monsieur Verboomen n’a pas hésité au moment de montrer le point de penalty.

Il n’en fallait pas plus pour lancer la folle soirée du Sporting de Charleroi: Morioka convertissait sans trembler. Et quelques minutes plus tard, c’est Shamar Nicholson qui mettait les champions en titre à genoux. D’un joli coup de rein, le Jamaïcain a roulé Dewaest dans la farine, avant de placer hors de portée de Gaëtan Coucke pour inscrire son deuxième (très beau) but en deux matchs avec les Zèbres.

Genk était trop tendre

Idéal pour porter à ébullition un Stade du Pays de Charleroi qui ne demandait qu’à s’enflammer pour le retour de Felice Mazzu. Mais le jeu des Zèbres s’est un petit peu perdu en seconde période et Genk, pourtant inoffensif pendant plus d’une heure, a fini par en profiter. Grâce à un service parfait d’Uronen et à une tête plongeante imparable du géant Onuachu.

Pourtant, jamais l’esprit de révolte n’a semblé s’installer dans les rangs limbourgeois et, malgré une deuxième période un ton en dessous et de belles occasions en toute fin de match pour le Racing, les Zèbres ont maintenu le cap pour infliger à leur ancien mentor sa troisième défaite de la saison. 

Retour au goût amer pour Felice Mazzu

Après l’Antwerp, Genk est le deuxième membre du top 6 de la saison dernière qui tombe à Charleroi et les Zèbres rejoignent les poursuivants du Standard avec 11 points.

Le début de saison mi-figue mi-raisin se confirme en revanche pour Genk. Les champions en titre affichent un triste bilan de 10 points sur 21. Il faudra proposer beaucoup mieux en Ligue des Champions, mardi, pour espérer ramener quelque chose de Salzbourg...

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos