Analyse La clause d'Obbi Oularé atteinte : 1,7 millions € par but inscrit ?

Redaction
| 0 réaction
La clause d'Obbi Oularé atteinte : 1,7 millions € par but inscrit ?
Photo: © photonews

L'été 2019, le Standard concluait un nouvel arrangement avec Watford ; les Liégeois verseraient 3,4 millions d'euros aux Anglais si et uniquement quand le puissant et prometteur attaquant disputerait 750 minutes en compétitons officielles.

Le 1er mars, l'option d'achat devenait obligatoire 

Un arrangement qui devait rassurer le Standard, la direction liégeoise craignant certainement de nouveaux pépins physiques pour le grand attaquant belge. En effet, arrivé en prêt l’année précédente, Obbi Oularé n’avait pu disputer que sept rencontres, pour un but et un assist.

Depuis le mois de mars, enfin, le natif de Waregem appartient bel et bien au Standard. En effet, Obbi Oularé est passé le fameux cap des 750 minutes à Charleroi. Sa montée au jeu, 25 minutes durant lors du dernier match contre Saint-Trond pour tenter de débloquer la situation, porte son total de la saison à 829 minutes disputées (785 en championnat, pour 44 en Europa League ; peu mais suffisant pour distiller un sublime assist à Lestienne contre Francfort).

Le style recherché par Michel Preud'homme

Profil adulé par Michel Preud’homme, puissant pivot, permettant au bloc de remonter, Oularé, on le sait, n’est pas un pur buteur. Ce n’est pas le rôle qu’entend donner MPH à ses attaquants. Néanmoins, une simple vision statistique de sa saison pourrait amener le constat suivant ; l’ancien diablotin a inscrit deux buts en 14 matchs, suffisamment donc pour que le Standard doive verser 3,4 millions d’euros à Watford.

Loin de nous l’idée de sous-entendre que l’attaquant belge de 24 ans ne vaut pas cette somme. Surtout qu’Oularé revenait petit à petit dans le coup avec, notamment, un boulet de canon flashé à 129 km/h qui a permis aux Rouches de prendre 3 points importants contre l’Antwerp. Mais si, pour l’instant, les deux buts d’Oularé ont coûté chacun 1,7 millions d’euros au Standard, c’est surtout dû à une poisse qui ne semble pas vouloir lâcher le sympathique attaquant.

Blessures, crise sanitaire,... une poisse surmontée par une mentalité exemplaire 

En six saisons au plus haut niveau, Obbi a pris part à 104 rencontres pour un total de 4672 minutes passées sur les pelouses professionnelles. Relativement aux nombres de rencontres et à la cadence de plus en plus soutenue, un ratio de 17 rencontres par saison reste assez faible. Néanmoins, prouvant une nouvelle sa force de caractère et son gros mental, Oularé a toujours su rebondir, et ce malgré ses nombreuses blessures.

A présent que le départ de Renaud Emond vers Nantes lui avait redonné une place de titulaire, c’est un événement extra sportif qui vient mettre prématurément un terme à la saison du joueur.

Un coût supplémentaire qui tombe au plus mauvais moment 

Quoiqu’il en soit, Obbi Oularé est désormais entièrement rouche. Les pépins physique écartés et la symbiose avec Preud’homme retrouvée, le mètre 96 de muscle aura la route grande ouverte vers la libération.

Mais, en attendant, cette nouvelle obligation d'option d'achat mettra de nouveau à mal des finances liégeoises qui étaient déjà bien dans le rouge. Et la suspension du championnat ne va rien arranger...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos