Pas de quoi pavoiser : Anderlecht arrache un point malgré une balade de Dieumerci Mbokani

Florent Malice
Florent Malice depuis le Lotto Park
| 0 réaction
Pas de quoi pavoiser : Anderlecht arrache un point malgré une balade de Dieumerci Mbokani

Au terme d'une seconde période de folie, Anderlecht a été chercher un point miraculeux qui aura le goût d'une victoire face à un Antwerp porté par Mbokani.

Si la défaite de Bruges ce vendredi a mathématiquement relancé le championnat, il a également psychologiquement pu avoir un déclic chez ses poursuivants : y croire, ou au moins rêver, est permis, et cela doit commencer pour Anderlecht par une victoire ce samedi contre l'Antwerp - qui doit de son côté prouver qu'il peut enfin lancer ses Playoffs, et a qui plus est un oeuf à peler avec les Mauves depuis l'affaire Refaelov.

Si Franky Vercauteren, de son côté, est donc privé contraint et forcé de son Soulier d'Or, Vincent Kompany décide de son côté de se priver d'Adrien Trebel (pour Josh Cullen) et, moins surprenant, de Majeed Ashimeru pour un Jacob Bruun Larsen qui obtient donc l'occasion de confirmer sa montée spectaculaire au Jan Breydel. 

Jordan Lukaku aurait pu savourer 

On a déjà pu souligner les choix gagnants du coach anderlechtois, ils laisseront plus sceptiques cette fois - comme globalement tout un RSCA plein d'idées et d'allant, mais qui semble confondre vitesse et précipitation, comme le veut l'adage éculé. Souvent en position autour du rectangle, les Anderlechtois ne règlent pas la mire, tandis que Bruun Larsen et Verschaeren font systématiquement les mauvais choix. 

bruun larsen

L'Antwerp peut de son côté compter sur un roc : Dieumerci Mbokani, qui se promène au Lotto Park, laissant presque le remuant Miyoshi seul en pointe. L'occasion la plus franche (des deux camps confondus) en première période vient cependant de Jordan Lukaku, trouvé après un raid d'Hongla et qui place au-dessus de Bart Verbruggen et des buts (40e). Miyoshi, repris de justesse, confirmera quelques minutes plus tard qu'il faut changer quelque chose à Anderlecht

Une seconde période de folie 

C'est Cullen qui en fait les frais, remplacé par Trebel à la pause, mais l'Antwerp entame la seconde période tambour battant : profitant d'une incompréhensible erreur d'Elias Cobbaut, Dieumerci Mbokani file vers le but et lobe Verbruggen d'un amour de ballon piqué (49e, 0-1). 

Mbokani Dieumerci
© photonews

Les locaux n'en perdent pas leur jeu et continuent de tenter de combiner, cette fois avec succès : Bruun Larsen, peu en réussite jusque là, trouve Verschaeren dont la volée en un temps fait mouche (57e, 1-1). Le match va dès lors sérieusement s'emballer et Anouar Aït El-Hadj se procure deux face-à-face, l'un remporté par Butez, l'autre rendu compliqué par Seck. Buta, dans l'autre rectangle, a bien trop d'espaces ... et trouve Mbokani, qui croit faire 1-2 avant que le VAR le signale hors-jeu au début de la phase (62e). 

Mbokani souffle, souffle, et finit par faire s'envoler Anderlecht 

Côté anderlechtois, on souffle donc, mais sans profiter de ce qui paraît n'être qu'un sursis au vu des failles incroyables laissées derrière. Et devant ? Bruun Larsen envoie une frappe toute molle dans les mains de Butez, et Lukas Nmecha, qui se voit offrir un véritable cadeau par la défense anversoise, s'offre un raté monumental.

© photonews

Le reste, c'est le Mbokani-show : après une tête plongeante sauvée par Bart Verbruggen, le Congolais croit s'offrir son doublé après un service cinq étoiles de Hongla (featuring une défense passive). Hors-jeu à nouveau, cette fois de Miyoshi au début de la phase. Qu'à cela ne tienne, Trebel y mettra cette fois du sien, cruellement au vu de sa bonne montée : le Français crochète Buta qui s'effondre, et Mbokani peut enfin faire 1-2 du point de penalty (1-2, 84e). 

Ce n'est qu'un "petit" but, mais cela semble une montagne pour un Anderlecht pas équipé pour l'escalade ce samedi. L'Antwerp, cependant, commet l'erreur fatale de se recroqueviller dans sa moitié de terrain et même de gâcher ses contres tandis que les locaux insistent ... et finissent, au bout du bout du temps additionnel, par arracher un point (90e+5, 2-2) via le premier but de Matt Miazga. Mérité ? Certainement pas. Mais crucial dans la course au meilleur ticket européen possible ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos