Edito Alderweireld au Qatar : et si c'était le moment pour Roberto de (vraiment) changer les choses ?

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Alderweireld au Qatar : et si c'était le moment pour Roberto de (vraiment) changer les choses ?
Photo: © photonews

Ca y est, c'est officiel : alors qu'on attendait que certains Diables Rouges passent un palier ou relancent leur carrière, le transfert de l'été côté belge est pour l'instant le départ de Toby Alderweireld pour Al-Duhail.

C'est d'ores et déjà la mauvaise surprise belge de l'été. Toby Alderweireld a choisi, à 32 ans seulement, de quitter la Premier League - pas un mauvais choix en soi au vu de son temps de jeu à Tottenham - pour ... le Qatar et Al-Duhail SC. Après 200 matchs tout rond en PL (sous les maillots de Southampton et des Spurs), 75 matchs européens, deux finales de Ligue des Champions dans sa carrière avec l'Atlético Madrid et Tottenham, Toby dit au revoir au plus haut niveau, au moins à titre temporaire. Certes, les défenseurs centraux ont une carrière plus longue que certains et un dernier rebond en Serie A (ou en Belgique) n'est pas à exclure, mais ce sera après un passage dans les sables du Golfe, dont on revient rarement sans que la machine crisse un peu. 

Quid des Diables ? 

S'il ne reste pas sur un Euro 2020 de haut vol, Alderweireld était encore un pilier de la sélection belge : quatre matchs en intégralité, laissé au repos uniquement pour le match moins important face à la Finlande, et avant cela titulaire lors de chaque match officiel (donc sans compter les amicaux) depuis ... le 3e match de poules face à l'Angleterre, à Kaliningrad, le 28 juin 2018 ! Avant cela ? Deux absences pour blessure en 2016, et ... allez, devinez ? Une lors du troisième match de poules du Mondial 2014, face à la Corée du Sud. Oui, Toby est un pilier absolu, un mur porteur, sous Wilmots comme sous Martinez.

Alderweireld Toby
© photonews

On entend donc venir les défenseurs éternels de la continuité, de la stabilité : si Roberto Martinez a continué à reprendre Axel Witsel et Yannick Carrasco pendant leur exil chinois, s'il maintient sa confiance en Thomas Vermaelen évoluant au Japon (avec à la clef des performances XXL lors de l'Euro), il ne changera pas son fusil d'épaule concernant Toby Alderweireld. Tout continuera d'aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, le groupe vit bien, on ne change pas une équipe qui gagne. 

Problème : cette équipe ne gagne pas. L'élimination en quarts de finale de l'Euro 2020 est une gifle, et aucun de nos défenseurs centraux titulaires n'évolue plus au sein du top 5 européen. Combien de temps encore Roberto Martinez pourra-t-il repousser l'échéance sous prétexte de la stabilité ? "La Ligue des Nations n'est qu'en octobre" ; "Le Mondial 2022 ne sera qu'un an plus tard" ... De fil en aiguille, des joueurs comme Sebastiaan Bornauw, Zinho Vanheusden, Hannes Delcroix, voire plus tard Arthur Théate ou Koni De Winter (voyons loin) pourraient perdre de précieuses occasions de faire leurs débuts ou prendre leurs marques et subir le même traitement que Jason Denayer ou Brandon Mechele, déjà 26 et 28 ans et jamais devenus Diables Rouges à part entière aux yeux du public. Dedryck Boyata a dû attendre la trentaine. 

À force de préparer le futur ... 

Martinez a un mantra, lui qui occupe la double casquette de sélectionneur et de directeur technique de la Fédération (son adjoint Jelle Schelstraete s'est fait très discret depuis sa nomination) : préparer l'avenir. Wake up call, Bobby : the future is now. Notre défense avait très largement entamé la trentaine à l'Euro et notre équipe est passée, entre 2014 et 2021, de jeune génération prometteuse à l'une des équipes les plus âgées de la compétition. Le rajeunissement paraît cosmétique. 

Vanheusden Zinho
© photonews

Oui, Vermaelen a suscité l'admiration à 35 ans lors de cet Euro, comme Van Buyten en 2014 à 36. Est-il pour autant interdit de clamer haut et fort que cela devrait être son baroud d'honneur, et pas un prétexte pour qu'il continue encore ? Oui, Alderweireld sera très difficile à remplacer. Son duo avec un Vertonghen dont on pourrait aussi souligner quelques prestations en demi-teinte est iconique. Mais Zinho Vanheusden pourrait entamer la saison comme titulaire en Serie A, et Sebastiaan Bornauw jouer l'Europe avec le 4e de Bundesliga. Le futur, c'est eux. Le futur est là. Pas au Japon, ni au Qatar ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos