Les problèmes défensifs de Bruges sont évidents: "Pourtant, on n'a pas concédé beaucoup d'occasions"

Le Club de Bruges aligne les rencontres mais encaisse beaucoup de buts

Les problèmes défensifs de Bruges sont évidents: "Pourtant, on n'a pas concédé beaucoup d'occasions"

Ce dimanche, le Club de Bruges a une nouvelle fois montré que la rigueur défensive n'était pas de mise au Jan Breydel cette saison.

Ce samedi, le Club de Bruges a terminé sa semaine compliquée avec une victoire à domicile contre le RFC Seraing. Si on ajoute la victoire à Genk en championnat et la qualification pour les quarts de finale de la coupe de Belgique, toujours sur la pelouse limbourgeoise, on pourrait se dire que ces 8 derniers jours ont été parfaits.

Cependant, ce samedi, Bruges a encaissé... et par deux fois. De quoi se poser des questions dans la Venise du Nord, même si Philippe Clement préférait calmer le jeu en conférence de presse. "Nous n'avons pas concédé beaucoup d'occasions aujourd'hui, d'ailleurs Simon Mignolet n'a pas eu grand chose à faire".

Mignolet

C'est vrai que si on se range à l'avis de Clement, Mignolet n'a en effet vu que 4-5 ballons: deux sont entrés dans son but, un a été arrêté par ses soins, le reste a été dévié par sa défense. Mais cela, c'est si on se range du côté de Philippe Clement.

Car si on regarde le classement, le champion en titre a encaissé 23 buts en 17 rencontres. Il est vrai qu'il y en a déjà eu 6 rien que lors de la défaite à La Gantoise, mais cela n'excuse pas tout. Par exemple, l'Union, l'Antwerp, La Gantoise, Charleroi, Anderlecht et Courtrai ont une meilleure défense que les Gazelles. C'est assez interpellant.

Nsoki

Si on prend les matches depuis le 1er octobre, Bruges a encaissé toutes compétitions confondues pas moins de 28 buts en 13 matches, et il n'y a eu que deux clean-sheets: contre Deinze en coupe (3-0) et contre Courtrai (2-0). C'est beaucoup trop peu, surtout en championnat.

Dans les semaines à venir, Philippe Clement va devoir trouver la solution pour ne plus encaisser aussi facilement, car c'est bien là le problème. L'équipe est devenue totalement déséquilibrée, non seulement pas les nombreux changements, mais aussi par le manque de pressing qui laisse l'adversaire jouer dans le dos de la défense, comme ce samedi avec Maziz. Et comme Kossounou est parti, personne ne revient en catastrophe pour fermer les angles.

Les Brugeois sont prévenus: gagner des titres, cela passe aussi par une défense efficace.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos