Analyse Préface Belgique-Pays Bas
Martin de Drée
| 0 réaction
Préface Belgique-Pays Bas
Photo: © SC

Malgré son statut de match amical de début de saison, tout le monde attend le choc entre les 'Diables rouges' et les 'Oranjes'. Existe-t-il une chance pour les Belges?

Malgré l'echec cuisant de l'Euro 2012, les Oranges restent une équipe redoutable, surtout offensivement. Louis Van Gaal va vouloir débuter son nouveau mandat par un résultat convaincant. Quant aux Diables de Wilmots, ils doivent gagner afin de trouver la confiance avant de débuter les qualifs pour la Coupe de Monde au Brésil. Quelques clés de ce match...

1. L'absence de Fellaini : Deux joueurs sont irremplaçables chez les Diables, Kompany par son incroyable talent, et Fellaini par son type de jeu si particulier. Sa taille aurait été un argument de poids face à ces Hollandais qui possèdent un milieu de terrain sans grand format (Van der Vaart, De Jong, Robben, Afellay). Les célèbres contrôles orientés de Marouane vont nous manquer. A charge pour Defour de le remplacer avec une hargne qui lui permet souvent de se sublimer dans les grands rendez-vous...

2. Les 'backs'  : Dans les deux équipes, le poste à difficultés se trouve au niveau des latéraux défensifs. Les ailiers hollandais n'arrêtent pas de permuter. Ne nous mentons pas, autant Vertonghen pourra peut-être bloquer son flanc par sa filouterie et par son expérience, autant Gillet risque d'être totalement dépassé par Robben, beaucoup trop rapide pour lui. De toute façon, Robben fait toujours la même chose, il accélère sur son flanc, puis rentre dans le jeu à toute vitesse. Kompany devra donc sortir très vite sur lui à ce moment-là, pour éviter que la star du Bayern enchaîne avec sa frappe enroulée qui fait tant de dégâts. Si simple que ça? Pas vraiment malheureusement...

Quant aux backs hollandais, Willems et Van Rhijn, ils ne possèdent pas une grande expérience. De plus, nos ailiers Chadli et Mertens les connaissent bien dans le championnat hollandais. A eux de les prendre de vitesse afin de délivrer des bons centres sur Benteke, qui, lui, se fera pas mal bousculer par la défense centrale expérimentée hollandaise, Heitinga et Mathijsen. Toutefois, ils sont un peu lents, et Christian, avec sa forme du moment, peut leur faire mal.

3. Le meneur de jeu : La clé du jeu hollandais, c'est Sneijder. Il délivre 4 ou 5 caviards par match, notamment à Van Persie. Sneijder est un joueur particulier qui possède une vision du jeu et une qualité de passe exceptionnelle. En contre-attaque, cela peut faire très mal. Defour devra sans doute le suivre de très près.

Depuis juin, Wilmots a fait de Hazard son meneur de jeu. Eden n'est pas à 100 % au niveau de la confiance, mais il peut faire mal à cette défense hollandaise qui recule trop facilement, par peur de se prendre de vitesse. Un danger? Ne pas se faire casser une jambe par Nigel De Jong, le boucher local.

4. Le public sera chaud ce mercredi soir, il s'agit aussi d'une bonne répétition pour lui afin de supporter les Diables durant toute la campagne! Une victoire belge pourrait définitivement  lancer notre équipe nationale vers une spirale positive qu'on attend depuis si longtemps!

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos