Les avantages et inconvénients d'un noyau mauve réduit: Weiler a-t-il raison ?
Kevin Jonckheere
Kevin Jonckheere
| 0 réaction

René Weiler a-t-il raison de convoquer un noyau réduit en stage ?

Les avantages et inconvénients d'un noyau mauve réduit: Weiler a-t-il raison ?
Photo: © photonews

Arrivé en Autriche aujourd'hui pour participer à un stage long de sept jours, Anderlecht lance officiellement sa saison. Le nouveau coach des Mauves, René Weiler, a fait le choix étonnant de convoquer un noyau réduit de 22 joueurs, laissant ainsi pas mal de talent à la maison... A tort ou à raison ?

A raison

Des entraînements plus intensifs

Comme sur les bancs des écoles, il est plus facile de donner cours à une classe réduite plutôt qu'à un réfectoire plein à craquer. C'est pareil en football. René Weiler a donc semblé judicieux de faire appel à 22 joueurs afin de rendre les entraînements plus intensifs et plus efficaces.

Une discipline allemande irréprochable

Plusieurs jeunes joueurs anderlechtois n'ont pas été convoqués par le coach allemand. On pense évidemment à Samuel Bastien, Dodi Lukebakio, Nathan De Medina ou encore Wout Faes... Surprenant quand on sait que le Sporting d'Anderlecht mise depuis un moment sur son école des jeunes.

Leur avenir n'est néanmoins pas compromis puisque le club bruxellois compte évidemment sur ses jeunes pépites. Pourtant, il devront tout d'abord prouver leur valeur chez les espoirs afin d'espérer intégrer le noyau A au plus vite. Bref, la discipline mise en place par Weiler pourrait porter ses fruits quand on connaît l'importance de gérer un vestiaire au cours d'une saison.

Doubler les postes

Weiler l'a clairement répété. Il veut renforcer son groupe en attirant encore un attaquant ainsi qu'un joueur de flanc. En convoquant un groupe réduit en Autriche, l'entraîneur des Mauve et Blanc a une fois de plus lancé un appel clair à ses dirigeants.

A tort

Un changement de philosophie

Cela fait maintenant un certain temps qu'Anderlecht a décidé de changer son fusil d'épaule en misant sur la jeunesse ainsi que sur son centre de formation. Entre-temps, aucun d'entre eux n'a encore prouvé sa valeur au plus haut niveau. Le choix de laisser la plupart d'entre eux à la maison est risqué et pourrait donner un sacré coup au moral pour ces jeunes en pleine construction.

On rappellera néanmoins les convocations des jeunes Jorn Vancamp et de Mile Svilar.

Des pépites mécontentes

Il n'est jamais plaisant de rester sur le carreau à 17 jours du début de la compétition belge. Difficile de croire donc que Kawaya, Leya Iseka et Bastien sont heureux de leur situation actuelle. Si le dernier cité s'est endurci en Italie la saison dernière, il doit être sacrément surpris d'être renié par son propre club cette saison.

Concernant les deux autres, le club n'a jamais caché sa volonté d'en faire les futures stars du Parc Astrid. Mais ce dernier coup dur pourrait les pousser à chercher ailleurs si les occasions se présentaient. Si tel venait à être le cas, ce serait un énorme échec pour le comité dirigeant anderlechtois.

Selon vous, René Weiler a-t-il fait le bon choix ?

95%
30%
Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos