Van Buyten voit des Diables jouer libérés : "On n'a plus rien à perdre"
Manuel Gonzalez
Manuel Gonzalez
| 0 réaction
Van Buyten voit des Diables jouer libérés : "On n'a plus rien à perdre"
Photo: © photonews

Notre ancien défenseur sait que la rencontre sera plus que serrée entre deux équipes de grande valeur.

S'il pronostique une victoire 2-1 pour les Diables, Big Dan ne veut pas parler d'équipe plus forte. "Je pense que ça s'équivaut plus ou moins. Mais, ce n'est pas le papier qui est le plus important", déclare-t-il à Goal.com. "On a vu jouer des équipes comme par exemple le Japon, qui sur le papier était inférieure à la Belgique, mais qui menait 2-0. Et finalement, par manque d'expérience, ils ont perdu 2-3. Je pense qu'aujourd'hui les deux équipes sont bonnes, mais il faut le démontrer sur le terrain et avoir aussi cette part de réussite qui nous permet justement de pouvoir se détacher."

Van Buyten révèle qu'il a toujours apprécié le sélectionneur Roberto Martinez. "Au départ, je pense avoir été l'un des seuls à le soutenir. Par rapport aux nombreuses critiques qu'il a dû subir. Moi, j'avais directement remarqué qu'au niveau tactique, au niveau du jeu, il était beaucoup plus à l'aise. Et malgré ça, au début de son parcours, il a eu beaucoup de critiques. Aujourd'hui, c'est sûr que c'est grâce à tout son travail que la Belgique a franchi un palier", souligne-t-il.

Quatre ans après la déception contre l'Argentine, les Belges peuvent atteindre la finale. Avec un bagage bien plus important. "Il y a des concours de circonstances. Des fois, il y a un peu de la réussite, un peu de tout. Par exemple, lors de notre match contre l'Argentine (quart de finale du Mondial 2014), on n'a pas eu trop de réussite. Les Argentins n'ont eu que deux tirs cadrés et le premier a fini au fond. Nous, on a eu plusieurs tirs et on n'a pas su les concrétiser. Et sinon, je pense, qu'à partir du moment où on est quatre ans après, et des joueurs qui évoluent dans les grands championnats et des grands clubs, alors on gagne forcément en maturité. Par rapport à ça, c'est sûr que c'est une équipe qui est meilleure."

Ce qui vient maintenant est-il du bonus selon lui? "Oui. Attention, je n'ai pas dit que l'objectif était atteint. J'ai dit simplement qu'aujourd'hui la Belgique joue une demie de Mondial et c'est déjà une bonne chose pour nous. Et à partir de là, on n'a plus rien à perdre. Aujourd'hui, elle ne peut qu'être libérée. La France aussi peut-être, car même si elle a gagné des titres, c'est une équipe complètement différente de l'époque où elle a remporté le titre mondial. Ce sont deux nations qui ont déjà fait un bon tournoi et qui maintenant vont tout faire pour pouvoir jouer une finale. Et après ce Mondial, on verra comment ça va se passer."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos