Mouscron a tenu tête au leader... et peut même avoir des regrets
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Mouscron-Genk: un choc des extrêmes équilibré

Mouscron a tenu tête au leader... et peut même avoir des regrets
Photo: © photonews

Il y avait 15 places et 25 points d'écart au début de la rencontre, mais on n'a pas vraiment senti la différence sur la pelouse. C'est dire la qualité de la prestation de l'Excel Mouscron face à un Racing Genk moins en réussite que d'habitude et qui loupe une belle occasion de creuser l'écart (0-0).

Privé de nombreux joueurs, Bernd Storck a dû composer pour coucher sur papier son onze de base, il avait décidé de faire confiance aux jeunes en titularisant Jesus Sarmiento et Billal Chibani. De son côté, Philippe Clement a décidé de faire tourner en laissant plusieurs titulaires en tribunes (Paintsil, Heynen) et se privant des services de Trossard, à peine de retour, au coup d'envoi. 

Un première période animée

Et malgré les nombreux changements dans les effectifs, on a vu une excellente première mi-temps. Avec des choix tactiques très clairs des occasions des deux côtés : Genk avec ses combinaisons et son jeu posé, Mouscron via des reconversions rapides. D’un but à l’autre, les occasions se sont succédées durant les 25 premières minutes de la rencontre.

Chibani, Sarmiento et Olinga d’un côté. Le coup de patte de Malinovskiy (repoussé par le poteau), et les tentatives de Ndongala de l’autre. Comme il y a dix jours contre la Gantoise, l’Excel a bien cru qu’un penalty allait ruiner son excellent début de match. Mais sur conseil du VAR, monsieur Dierick l’a annulé après avoir revu les images.

Le bal des occasions manquées

Et dans la foulée, Mouscron aurait pu ouvrir le score avec une énorme occasion, venue des pieds de Chibani et Pierrot. Mais, à deux reprises, Vukovic a repoussé le danger. Avant que son vis-à-vis, Jean Butez n’empêche, à son tour, Malinovskiy d’ouvrir le score sur coup-franc. Si les deux équipes sont rentrées aux vestiaires sur un score de parité, ce n’est pas parce qu’elles n’ont pas voulu jouer au foot, mais c’est bien parce que les deux gardiens ont sorti une excellente prestation.

Mouscron abandonne la lanterne rouge 

Et la seconde période a repris sur le même rythme avec trois énormes occasions en moins de dix minutes. Mais Uronen, Olinga et Ndongala ont tous trois manqué de sang-froid et de précision en zone de conclusion. Quelques minutes plus tard c’est Mohamed qui a eu l’ouverture au bout du pied, mais son envoi a frôlé montant.

Le Racing et l'Excel ont encore eu des occasions, mais il était écrit qu'on assisterait à un 0-0, sans doute le plus beau de la saison, ce soir. Un point inespéré, au vu du contexte, qui permet à l'Excel de ne pas finir le premier tour lanterne rouge. Malgré ce partage, Genk clôture cette epremière moitié du championnat en solide leader, avec quatre points d'avance sur Bruges et l'Antwerp et cinq sur Anderlecht. 

Les compos

Mouscron: Butez, Gkalitsios, Dussenne, Diedhiou, Godeau, Boya, Sarmiento (Kalonji, 71e), Chibani, Mohamed, Olinga (Kuzmanovic, 74e), Pierrot. 

Genk: Vukovic, Nastic (Uronen, 46e), Dewaest, Aidoo, Maehle, Malinovskiy, Berge, Zeghrova (Trossard, 61e), Pozuelo, Ndongala (Heynen,83e), Samatta. 

Plus d'infos

Plus d'infos