Charleroi souffle et se réconcilie avec son public : PO2 lancés !

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Charleroi souffle et se réconcilie avec son public : PO2 lancés !
Photo: © photonews

Charleroi a pu profiter de l'expulsion de Buyl pour prendre l'ascendant net sur Westerlo, mais n'a pu tuer le match qu'en fin de rencontre.

Il faudrait une improbable série d'événements pour que le Sporting Charleroi finisse par remporter le groupe A des PO2, mais cette phase de la compétition a désormais un objectif à part entière : réconcilier les joueurs avec leur public, si critique lors de la défaite face au KV Ostende. La réception de Westerlo pourrait paraître la bonne affaire pour y arriver... mais méfiance : les Campinois ont été l'emporter à Eupen - et facilement. 

La poisse 

Mais le sort s'acharne sur les Zèbres. Après la situation difficile d'Adama Niane, qui a perdu son frère il y a quelques mois, c'est Marco Ilaimaharitra qui est touché par un drame familial et a dû quitter ses coéquipiers, remplacé dans le onze par Christophe Diandy. Quelques minutes après le coup d'envoi, autre coup dur : Dorian Dessoleil est touché durement sur un contact avec Dewaele et est évacué sur civière (7'). 

De quoi refroidir les ardeurs carolo, même si le Sporting, sans se montrer très dangereux, monopolise le ballon. On croit au nouveau coup du sort quand Stephen Buyl s'écroule dans le rectangle sur un contre campinois... mais c'est le tournant : Mr Boterberg estime que Buyl simule et lui met sa seconde jaune, l'attaquant ayant déjà été averti pour un tacle sur Zajkov (43'). 

La libération 

En seconde période, cependant, Westerlo rappelle aux Zèbres de ne pas s'endormir : Abrahams force Penneteau, puis Martos à sauver les meubles (53'). Massimo Bruno répond dans la minute, Van Eenoo sauve sa frappe sur la ligne (53'). 

Alors que Westerlo opère surtout en contre, Charleroi, emmené par Henen dont la montée fait du bien, amène le danger. Un centre de Marinos finit par trouver Adama Niane qui frappe joliment pour libérer le Sporting (1-0, 67'). Charleroi aurait dû se mettre à l'abri rapidement, mais Osimhen manque de spontanéité sur un contre en supériorité numérique (74'). 

Le Mambourg, peu rempli, ne sera pas enchanté par le spectacle proposé en supériorité numérique par son équipe mais au moins les Zèbres auront-ils évité, cette fois, les sifflets... de peu : sur une des nombreuses relances approximatives de la défense carolo, Abrahams force Penneteau à un nouvel arrêt décisif (78'). Osimhen, d'abord approximatif, finira cependant par tuer le match et éviter une fin de match stressante à ces couleurs, d'une balle déviée et très chanceuse (2-0). Première victoire à domicile pour Charleroi dans ces PO2 : la manière n'y était pas, mais elle peut servir de déclic... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos