Exclusif - Hanni analyse l'échec d'Anderlecht : "La nouvelle direction a voulu changer trop de choses"

Florent Malice
Florent Malice depuis Moscou
| 0 réaction
Exclusif - Hanni analyse l'échec d'Anderlecht : "La nouvelle direction a voulu changer trop de choses"
Photo: © photonews

Anderlecht a manqué sa saison jusqu'au bout, terminant dernier des PO1. Un échec qui laisse un énorme chantier à Marc Coucke et Michael Verschueren. Sofiane Hanni a suivi attentivement les matchs de son ancienne équipe et nous a livré son analyse ...

Sofiane Hanni a beau évoluer en Russie depuis un an et demi maintenant, il n'a presque rien manqué de la saison d'Anderlecht. "J'ai juste loupé le dernier match des play-offs, mais j'essayais vraiment de tout regarder", nous affirme l'ancien capitaine des Mauves, qui a forcément souffert devant le spectacle offert au Parc Astrid.

La nouvelle direction a voulu "ramener" l'ADN d'Anderlecht, mais au final, cet ADN, c'est aussi ce que la direction précédente a réussi ! - Sofiane Hanni

"C'était une saison compliquée et, on peut le dire, manquée. Le nouveau propriétaire a voulu apposer sa patte, changer les choses et amener ses idées mais dans un grand club comme Anderlecht, ce n'est pas facile", juge Hanni, qui évoque un point essentiel : l'ADN mauve. Le terme est en effet au centre du projet d'Anderlecht. 

Trop de changements, trop vite

"Quand on change autant de choses d'un seul coup, c'est généralement que c'était mauvais par le passé, non ? Or, ce n'est pas ce que je pense d'Anderlecht. C'est le plus grand club du pays et la direction précédente, que ce soit Mr Vanden Stock ou Herman Van Holsbeeck, avaient fait un travail fantastique", continue-t-il. "L'ADN du club, c'était aussi ça. Au final, on l'a un peu perdu. Il aurait probablement fallu garder une continuité et amener le changement par petites touches. Oui, je crois que la direction a voulu trop changer trop vite". 

Des changements qui n'ont pas aidé les joueurs à briller. "Honnêtement, je ne trouve pas que Fred Rutten ait amené quelque chose de positif. Et cette instabilité n'aide pas les joueurs, tu es rapidement désorienté, tu penses à autre chose", ajoute Hanni. "Karim Belhocine a amené du mieux dans l'état d'esprit, il a su faire comprendre aux joueurs que ce devait être un honneur de jouer pour ce club. On ne peut plus rien leur reprocher en termes de mentalité". 

La réaction parfaite 

La saison à venir sera en tout cas capitale et la direction a frappé fort en ramenant Vincent Kompany à la maison à la surprise générale. "Franchement, félicitations à eux pour cette réaction. Il en fallait une et je crois qu'elle est parfaite", se réjouit l'ex-Anderlechtois. "Ca envoie un message et c'est ce dont Anderlecht avait besoin. Kompany, c'est d'abord un top joueur, à mes yeux encore l'un des meilleurs au monde à son poste. C'est aussi l'un des meilleurs leaders qui soient". 

"Il y a des situations que Kompany ne laissera pas passer. Il saura également guider les jeunes joueurs, qui ont déjà prouvé qu'ils savaient mouiller le maillot dans des circonstances difficiles mais auraient été plus à même de briller dans une équipe qui tourne", continue Hanni. "Bien sûr, ce côté entraîneur-joueur, c'est impossible de prédire comment cela va se passer. Mais ils ont frappé un grand coup, vont reconquérir le coeur de beaucoup de supporters. Je leur tire mon chapeau". 

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos