Interview Un ancien Hurlu évoque les 'Mouscronnois' du Standard : "Ça ne m'étonne absolument pas"
Jordan Horwood
Jordan Horwood
| 0 réaction
Un ancien Hurlu évoque les 'Mouscronnois' du Standard : "Ça ne m'étonne absolument pas"
Photo: © photonews

Teddy Mézague a évolué à l'Excel aux côtés de Mergim Vojvoda, Selim Amallah et Noé Dussenne. Tous les trois transférés au Standard cet été, ils vont déjà retrouver leurs anciennes couleurs.

Joueur de Mouscron de 2014 à 2016 puis de 2017 à 2018, le défenseur français Teddy Mézague a eu le temps de bien connaître les trois néo-rouches. "Leurs transferts au Standard ne m'ont pas surpris", nous raconte le défenseur, qui est aujourd'hui libre de tout contrat.

"Tous les trois ont des qualités, une grande marge de progression et ce sont des gars qui sont toujours à l'écoute. Ils ont toujours eu envie de progresser", assure-t-il.

Vojvoda et l'équilibre

Pour Teddy Mézague, le retour du latéral droit n'est qu'une suite logique après avoir pu enchaîner les rencontres. "Il avait besoin de temps de jeu régulièrement pour grandir et gommer ses lacunes, il l'a obtenu à Mouscron. Malgré les changements d'entraîneur, il a toujours obtenu la confiance de chacun, ce qui veut dire beaucoup sur ses qualités et sa mentalité."

"Le fait d'être international lui a également fait du bien", pense Mézague, qui a vu son ancien équipier devenir plus rigoureux sur le plan défensif. "Il était super offensivement, mais devait améliorer son travail défensif. Force est de constater qu'il a trouvé un équilibre."

Amallah, le joueur-modèle

"J'ai connu Selim lors de deux périodes. Celle avant son départ et celle après son retour de Tubize. Il est revenu très déterminé, il voulait faire son trou. Malgré son jeune âge, il donnait de la voix. C'est un gros bosseur, qui a soif d'apprendre. C'est super pour un coach d'avoir un joueur qui est toujours aussi à l'écoute pour progresser. De ce que j'ai vu, il a sorti une belle dernière saison, il avait les clés de l'équipe."

Selim est revenu très déterminé de Tubize

Selim Amallah s'est bien fait remarquer lors de ses premiers mois au Standard par l'impact physique qu'il ajoute à ses qualités balle au pied. Michel Preud'homme aimerait ainsi l'utiliser comme n°8 en fonction d'un scénario défavorable. "Il a en tout cas tout ce qu'il faut pour jouer comme n°10, il a un gros volume de jeu, est toujours disponible pour ses équipiers et il sait délivrer des bonnes dernières passes."

"Mais c'est vrai qu'il ne rechigne pas à travailler défensivement, il tacle, il fait des fautes de défenseur", se souvient un Mézague amusé. "C'est rare pour un joueur aussi technique, mais c'est une énorme qualité de pouvoir allier cela avec cette grinta."

Dussenne, le bon partenaire

Teddy Mézague a formé un binôme avec Noé Dussenne sur le terrain, mais aussi en-dehors. "Depuis qu'on a joué ensemble, Noé et moi sommes restés en contact régulièrement. C'est un super mec et je ne suis pas étonné non plus qu'il soit au Standard aujourd'hui."

"Malheureusement ça ne s'est pas passé au mieux pour lui en Italie, mais il vient de réaliser une super saison à Mouscron et son passage au Standard n'est donc qu'une suite logique. C'est un gros bosseur lui aussi. En plus de son bon jeu de tête et de son impact physique, il a une bonne relance. Il est assez complet."

Mbaye Leye, l'adversaire

L'autre hurlu passé cet été dans les rangs du Standard, c'est l'attaquant sénégalais, devenu T2. Leye et Mézague n'ont jamais été équipiers, mais se sont tenus de près lors de certaines rencontres. "C'était agréable de jouer contre lui, car c'est un leader et un vrai compétiteur."

"Il a marqué le championnat de son empreinte et va pouvoir inculquer ses connaissances à l'équipe. Ça ne m'étonne pas qu'un coach comme Michel Preud'homme ai fait appel à lui", conclut-il.

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos