Après une éclosion manquée au Standard ou à Anderlecht, ils seront dans le onze du rival dimanche

Jordan Horwood
Jordan Horwood
| 0 réaction
Après une éclosion manquée au Standard ou à Anderlecht, ils seront dans le onze du rival dimanche
Photo: © photonews

Rouches et Mauves s'affronteront pour trois points et l'honneur dimanche dans la capitale. Ce sera aussi l'occasion pour certains joueurs de prendre une petite revanche personnelle par rapport à ce qu'il s'est passé à Neerpede ou au Sart-Tilman.

Le transfert de Nacer Chadli à Anderlecht a beaucoup été commenté, notamment dans la Cité Ardente. Plusieurs fans des Rouge et Blanc se sont offusqué qu'un Liégeois formé au club puisse renforcer le club ennemi. Cette polémique n'avait pourtant pas lieu d'être : c'est le Standard qui avait poussé Chadli vers la sortie... il y a plus de quatorze ans. 

"On m'avait mis de côté", explique le Diable Rouge. C'est aux Pays-Bas qu'il a finalement lancé sa très belle carrière, via les discrets MVV Maastricht et AGOVV Apeldoorn. Sa première confrontation face au Standard lui fera revenir certainement plusieurs souvenirs. S'il n'est pas encore au meilleur de sa forme, le Liégeois sera l'une des menaces principales côté mauve.

Le passage de Selim Amallah chez les Rouches fut lui moqué chez les partisans mauves. "Le Standard qui se renforce avec des joueurs de Mouscron? Ce n'est pas mieux que Milic et Musona", riaient-ils. Si le nom de Samir Nasri est bien plus ronflant, sur le terrain, c'est le Belgo-Marocain qui est quelques crans au-dessus pour le moment.

Si ceux qui ont pu suivre les matches de préparation ne sont pas surpris, Amallah est la révélation de ce début de saison. Il correspond parfaitement à l'ADN liégeois et représente ce qu'il manque tant à Anderlecht : de la hargne et de l'efficacité, en plus de ses qualités techniques. Il a bien grandi depuis, mais le médian offensif de 22 ans a un passé au Sporting. Jugé trop court à l'époque, l'ex-Hurlu passé par Mons et Tubize pourrait bien aider les Rouches à assommer un peu plus les Mauves.

Derrière Amallah, un certain Samuel Bastien sera aligné. Auteur d'un bon début de saison à la place de Marin, le Namurois avait été formé au Standard avant de choisir de poursuivre à Anderlecht. Il a séduit jusqu'en Espoirs et pointait le bout du nez en équipe première. Il a même évolué en championnat un soir de décembre 2014, mais c'est dans l'antichambre de l'élite italienne qu'il est devenu un vrai pro.

Après un prêt réussi à Avellino, René Weiler a vite fait comprendre à Bastien qu'il n'entrait pas dans ses plans. Il était alors vendu au Chievo, en Serie A, où ses prestations ont convaincu le Standard de le rapatrier deux ans plus tard.

Hendrik Van Crombrugge a lui côtoyé le noyau pro liégeois. Il participait notamment à la préparation estivale 2011, mais la voie était bouchée. Bolat était toujours là et les Rouches croyaient plutôt en Anthony Moris et Laurent Henkinet. C'est quelques kilomètres plus au nord, à Saint-Trond, qu'il a poursuivi son apprentissage, mais devait attendre de rejoindre Eupen pour recevoir une véritable chance. 

Au fil des saisons chez les Pandas, il s'est imposé comme l'un des gardiens les plus fiables du championnat. Après avoir attiré le regard de l'Ajax et de Roberto Martinez, qui en a fait un Diable Rouge au terme de la dernière saison, c'est à Anderlecht qu'il passe un grand palier, et où il remplace un Didillon qui ne faisait plus du tout l'unanimité.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos