Aurélio de Laurentiis lance les hostilités: "Sarri m'a trahi"
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction

Aurélio de Laurentiis lance les hostilités abant Juventus - Naples: "Sarri m'a trahi"

Aurélio de Laurentiis lance les hostilités: "Sarri m'a trahi"

Le truculent président du Napoli n'a jamais eu sa langue en poche et a allumé tout le monde ce lundi matin: Sarri, la Juventus et l'Inter, le PSG... tout le monde en a pris pour son grade.

Aurélio de Laurentiis va bien, merci pour lui. Le président du Napoli avait envie de se payer le monde du football et c'est ce qu'il a fait ce matin dans le Corriere Dello Sport. Tout le monde en a pris pour son grade.

Maurizio Sarri est le premier à prendre un upercut. A quelques jours de la finale de la coupe d'Italie, les hostilités sont lancées et De Laurentiis n'apprécie pas de voir son ancien mentor sur le petit banc d'an face: "Sarri m'a trahi. Il a quitté Naples avec une excuse vulgaire: l'argent. C'est moi qui l'ai lancé quand je l'ai voulu chez nous".

Il a ensuite taclé les autres clubs, qu'ils soient italiens ou non, et a au passage lancé un message à deux de ses stars. le président de Naples a fait le point sur l'avenir de Koulibaly et de Fabian Ruiz.

 "Koulibaly a encore deux ans de contrat. Où est le problème ? Si City, United, ou le PSG se présentaient avec 100 millions, j'y penserais et il est probable qu'il partirait, toujours si sa volonté était de partir. Je ne considère même pas une offre de 60 millions, et c'est la même chose pour Fabian Ruiz. Je suis solide, si je voulais à tout prix gagner le Scudetto aujourd'hui je me retrouverais avec trois, quatre cent millions de dettes".

Tout le monde est prévenu.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos