La Gantoise se saborde et devra créer l'exploit en Ukraine

Florent Malice
Florent Malice depuis la Ghelamco Arena
| 0 réaction
La Gantoise se saborde et devra créer l'exploit en Ukraine
Photo: © photonews

Rapidement menée, La Gantoise avait repris le match en mains jusqu'à l'expulsion idiote de Roman Bézus. Le Dynamo Kiev en a profité et repart avec une victoire qui pourrait bien être synonyme de poules de Ligue des Champions.

On oublierait presque, au vu du mic-mac à La Gantoise depuis le début de saison, que les Buffalos pourraient bien terminer ce mois de septembre dans la peau d'une équipe disputant les poules de la Ligue des Champions. Ce qui signifie environ 30 millions d'euros au total, et une fin de mercato durant laquelle il sera bien plus simple d'attirer des renforts éventuels. La réception du Dynamo Kiev, dans un contexte de remise en selle, est donc capitale.

À huis-clos et sous la pluie battante, seul le résultat compte donc - et les choses commencent bien mal : Gand, très mal entré dans son match et en retard sur tous ses gestes, se fait prendre à froid et encaisse rapidement des oeuvres de Supriaha, trouvé au terme d'une phase offensive à la limite du hors-jeu (9e, 0-1). Les Buffalos ne montrent pas grand chose ; seul un bon centre de Vadis doit être boxé par Bushchan dans un match au niveau de jeu loin de la Ligue des Champions. 

Ce Dynamo Kiev, cependant, n'est pas non plus un foudre de guerre et au-delà d'un premier quart d'heure intense durant lequel Rodrigues et Supriahase montrent très actifs, La Gantoise parvient à reprendre le ballon. Cela manque cependant de vivacité, et il faudra compter sur les phases arrêtées : sur corner, Tim Kleindienst, monté pour un Yaremchuk blessé, croise sa tête devant un Bushchan pas tout blanc (1-1, 41e). 

La seconde période repartait sur de bonnes bases pour La Gantoise, mieux dans sa rencontre et tentant de combiner devant le rectangle adverse. Mais c'est sur une perte de balle que Roman Bezus, déjà averti trois minutes plus tôt, tacle Buyalskiy un peu trop vigoureusement et se fait exclure (53e). La rencontre change alors totalement de visage et la sortie de Vadis Odjidja à l'heure de jeu n'arrange rien. Roef retarde l'inévitable depuis Tsygankov et Buyalskiy, mais finit par s'incline devant Carlos De Pena (79e, 1-2) au terme d'un siège ukrainien. Heureusement pour Gand, le score en restera là. Mais il faudrait désormais un exploit pour se hisser en poules ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos