Eupen est prêt à recevoir le Sporting de Charleroi : "C'est devenu un cador de D1A"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction

Benat San José, le coach d'Eupen estime que Charleroi est devenu un cador de D1A

Eupen est prêt à recevoir le Sporting de Charleroi : "C'est devenu un cador de D1A"

Ce vendredi soir en ouverture de la quatorzième journée de Jupiler Pro League, Eupen recevra le Sporting de Charleroi au Kehrweg.

Samedi dernier, Eupen est allé partager l'enjeu au Standard de Liège (2-2). "L'un de nos matchs les plus complets. Néanmoins, nous devions marquer trois goals. Cette prestation démontre que les joueurs progressent et évoluent. Nous méritons plus de victoires et nous y parviendrons avec cette bonne mentalité que je vois au quotidien", a souligné Benat San José en conférence de presse.

Eupen n'a gagné qu'une seule fois à domicile cette saison, c'était contre La Gantoise le 11 septembre dernier (2-1). "C'est compliqué à la maison pour l'instant. Nous avons remporté une bonne rencontre contre Gand mais nous devons à l'avenir glaner plus de points au Kehrweg", a expliqué le coach d'Eupen. 

Ce vendredi, les Pandas accueilleront des Zèbres plongés en plein doute. Les Carolos affichent un bilan de 5 sur 18. "Charleroi est un gros club qui ne cesse de progresser et de grandir. C'est devenu un cador de D1A. Ils ont réalisé un début de saison fantastique en enchaînant les victoires. J'ai beaucoup de respect pour cette formation qui travaille bien et se connait par coeur. Notre adversaire possède un très bon bloc défensif, effectue de belles transitions et dispose d'une grosse dynamique à l'avant. Nous devrons en plus nous méfier de leurs joueurs techniques. Toutefois, ils ont aussi des points faibles et nous allons tenter d'en tirer profit demain", a ajouté le technicien espagnol.

Benat San José a coaché du côté de Deportes Antofagasta (Chili), Club Bolivar (Bolivie) et Universitad Catolica (Chili) au cours de sa jeune carrière. Hier, une légende du continent sud-américain mais aussi mondiale s'est éteinte. "Maradona était l'une de mes idoles. Je suis espagnol mais je ma rappelle de son passage au Barça. Il est à mes yeux le plus grand génie que le football ait connu. Je suis très triste comme des milliers et des millions de fans. Quand j'étais à la Bombonera, le stade de Boca Juniors avec Bolivar, on sentait sa présence. C'était incroyable. C'était une nouvelle tragique, qu'il repose en paix", a conclu Benat San José.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos