Interview Euro de Futsal: les Diables Rouges mal embarqués, mais pas résignés!

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Euro de Futsal: les Diables Rouges mal embarqués, mais pas résignés!
Photo: © photonews

La défaite subie au Montengro a clairement diminué les chances de qualification de la Belgique pour le prochain Euro, mais Karim Bachar, le sélectionneur des Diables Rouges Futsal, y croira jusqu'au bout. Entretien.

Les Belges avaient pourtant réussi leur entame de phase éliminatoire avec un intéressant quatre sur six, à domicile, contre la Finlande et le Montenegro. La défaite surprise subie jeudi soir à Podgorica a refroidi l'enthousiasme.

Un non-match au Montenegro 

Le sélectionneur confirme. "La déception est énorme. On sait qu'au niveau international, il n'y a aucun match facile, ça s'est confirmé", regrette celui qui avait cumulé 101 caps avec l'équipe nationale, avant d'endosser le costume d'entraîneur fédéral l'an dernier. J

eudi soir au Montenegro, il a manqué beaucoup de choses à la Belgique contre une équipe qu'elle avait pourtant largement dominée (6-2) il y a quelques semaines à peine. "On a encaissé des buts qu'on ne peut jamais concéder, on n'a pas été assez efficace...On n'a pas bien joué", résume Karim Bachar.

L'Italie, un sacré client 

Pas idéal avant de croiser le fer, mardi soir, avec un gros morceau européen tel que l'Italie qui, qui plus est, domine le groupe avec trois victoires en autant de match. "Ce sera très difficile. Mais chaque match doit se jouer, on va tout faire pour obtenir un bon résultat", insiste Karim Bachar.

Parce que, si les Diables Rouges ont laissé filer une belle occasion de se positionner pour la qualification, le sélectionneur y croira jusqu'au bout. "C'est clair que cette défaite rend notre tâche encore plus difficile. Mais il reste trois rencontres à jouer, il faut travailler d'arrache-pied pour être prêt à aborder ces défis-là", conclut le sélectionneur.

Rien n'est fait, mais... 

Après son déplacement en Italie, la Belgique recevra la Squadra le 8 avril, avant de clôturer sa campagne en Finlande, pour un match qui sera sans doute décisif. À mi-parcours, la Belgique occupe la deuxième place de son groupe de qualification, derrière l'Italie (9) et devant la Finlande (4) qui a déjà joué sa quatrième rencontre et étrillé le Montenegro (3) lundi soir.

Les premiers de groupe et les six meilleurs deuxièmes se qualifient directement pour l'Euro, les deux autres deuxièmes se disputent la dernière place en barrage. C'est donc à la fois loin d'être gagné, mais aussi loin d'être terminé pour l'équipe nationale belge qui espère participer au sixième championnat d'Europe de son histoire, début janvier, aux Pays-Bas. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos