Au PSG, les absents n'ont cette fois pas eu tort
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction

Di Maria, Verratti et Gueye ont tout gagné en restant à la maison

Au PSG, les absents n'ont cette fois pas eu tort

On dit souvent que les absents ont toujours tort. Mais ce mercredi, ceux qui n'étaient pas au Jan Breydel ont tout gagné.

Si on met de côté le Trophée des Champions, qui a été déroulé en avant-saison et qui s'est disputé sans une grande partie des internationaux du PSG, le nul sur la pelouse du Club de Bruges en Ligue des Champions ce mercredi est le premier couac de la saison des hommes de pochettino.

Ce duel, plusieurs joueurs l'ont manqué, et le moins que l'on puisse dire c'est que les absents, ou même les réservistes, n'ont pas eu tort contrairement à l'adage. Ceux qui étaient sur la pelouse devraient plutôt se poser les bonnes questions.

A Bruges, les Parisiens ont été sous pression, car le Club a été agressif, parfois à la limlite. Contre ce type de pressing, la qualité de sortie de balle de Marco Verratti est indispensable. Il aide toujours son équipe à se sortir du pressing, avec un dribble, une passe... ou en provoquant une faute. Dans ce genre de rencontre, il est indispensable.

Verratti

Ensuite, l'absence de Gana Gueye a aussi été remarquée. Lors des pertes de balle, le Sénégalais est le premier a déclencher le pressing et surtout à défendre haut, ce qui empêche non seulement les contres mais permet aussi de récupérer le ballon dans les 40 mètres adverses. Paredes en première période ou Danilo en seconde n'ont pas su remplir ce rôle, le premier étant désorganisé alors que le second a joué trop bas.

Enfin, dans une rencontre où le PSG doit débloquer le score comme mercredi, avoir un Angel Di Maria sur le banc donne une force offensive supplémentaire pour apporter de la vitesse et de la technique. On ne va pas se mentir, son entrée à la place de celle d'Icardi aurait été plus qu'utile tant le numéro 9 argentin est entré dans ce match comme un touriste sur la plage du Touquet.

En conférence de presse d'après-match, Pochettino a parlé d'équilibre dans son équipe, et avec ces trois joueurs il aurait pu être respecté. Comme quoi, tout n'est pas qu'une question de trio d'attaque.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos