La "loi football" qui veut priver les ultras de pyrotechnie passe mal

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
La "loi football" qui veut priver les ultras de pyrotechnie passe mal
Photo: © photonews

La Ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a mis sur pied un avant-projet de loi intitulé "Loi football" qui veut mettre un terme aux feux de bengale et autre pyrotechnie dans les stades belges.

Ce dimanche, Sclessin avait un message pour Annelies Verlinden sur l'une de ses banderoles, en référence directe au projet de loi de la ministre CD&V prévoyant des amendes et sanctions bien plus sévères à l'encontre des supporters faisant l'usage de feux de bengale et engins pyrotechniques. Pour l'occasion, les supporters liégeois avaient naturellement sorti leurs plus beaux feux. 

Et aux yeux de Patrick Prévot, député fédéral PS, ce projet de la Ministre de l'Intérieur ne peut pas marcher. "Rien ne serait pire que d'aller plus loin dans la répression, cela ne fonctionnera pas", déclare-t-il dans La Dernière Heure. "Les Ultras sont amalgamés à des hooligans mais sont juste des gens normaux qui vivent leur passion et contribuent à l'ambiance des stades". Mme Verlinden propose notamment deux ans d'interdiction de stade en cas d'utilisation de feux de bengale, ainsi qu'une amende de 1000 euros. Pour d'autres types de feux, ce serait un an d'interdiction de stade et 500 euros. 

"La ministre ne s'appuie sur aucun chiffre concret car il n'y a pas de recensement des incidents en Belgique", souligne Patrick Prévot. "Et on ne comprend pas non plus pourquoi les principaux concernés n'ont pas été concertés". Bref, la "Loi football" risque encore de faire gronder dans les stades ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos