Le Standard chute encore à domicile : "Une équipe à deux visages"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
Le Standard chute encore à domicile : "Une équipe à deux visages"
Photo: © photonews

Le Standard de Liège a chuté ce samedi soir à domicile contre Saint-Trond (1-2) lors de la neuvième journée de Jupiler Pro League.

Le Standard de Liège n'a pas été capable de renouer avec la victoire ce week-end. Les Rouches n'ont pas montré grand chose, mais sont parvenus à ouvrir le score sur un coup franc direct de Gavory juste avant la pause. Toutefois, Saint-Trond égalisera rapidement en début de seconde période avant d'arracher la victoire en toute fin de rencontre.

"Nous avons pourtant essayé d'imposer notre style de jeu"

"Une équipe à deux visages. Pour notre bonne première période, nous avons été récompensés par un but. Mentalement, nous bien repartis de la même manière après la mi-temps, mais sur un coup du sort, Saint-Trond est revenu au score et a pris l'ascendant mental durant la suite de la rencontre. Nous avons pourtant essayé d'imposer notre style de jeu, mais nous n'avons pas eu beaucoup d'occasions", a confie Hamza Rafia avant d'évoquer sa responsabilité sur le premier but trudonnaire. "J'ai perdu le ballon assez haut, j'aurais peut-être pu le conserver ou laisser le bloc remonter. J'aurais pu faire mieux, c'est sûr", a expliqué le joueur prêté par la Juventus Turin.

Rafia Hamza
© photonews

"Les erreurs se paient cash"

Le milieu offensif est revenu sur son intégration au sein de l'équipe. "Cela se passe bien, j'ai bien été accueilli. Sur le terrain, j'ai débuté en tant que remplaçant avec quelques entrées au jeu qui m'ont permis de découvrir le niveau de jeu. J'ai obtenu ma première titularisation ce week-end et j'espère en avoir plein d'autres par la suite. Mon avis sur le niveau de jeu ? Beaucoup d'intensité, de duels et les erreurs se paient cash !", a déclaré l'ancien joueur de l'Olympique Lyonnais.

Les supporters des Rouches ont fait part de leur mécontentement à l'issue de la rencontre. "Cela peut faire du bien afin de pouvoir remettre les pendules à l'heure. Nous allons travailler et ne rien relâcher", a conclu Rafia.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos