Quand Mbaye Diagne se tirait une balle dans le pied ... et dans celui de Bruges à Paris

Quand Mbaye Diagne se tirait une balle dans le pied ... et dans celui de Bruges à Paris
Photo: © photonews

Le dernier déplacement du Club de Bruges à Paris avait laissé un goût amer à tous les supporters des Blauw & Zwart. Pas uniquement à cause de la défaite brugeoise, mais bien parce que Mbaye Diagne avait manqué l'occasion d'égaliser sur penalty.

Peut-on en vouloir à un joueur qui prend ses responsabilités mais manque un penalty ? Dans presque toutes les circonstances, certainement pas. Se saisir du ballon dans un match à enjeu, au Parc des Princes, face au géant qu'est le PSG et alors que le score est de 1-0 : voilà qui est louable et pourrait être applaudi, même en cas d'échec. Mais quand Mbaye Diagne loupe piètrement son envoi à la 78e minute, il n'a pris ses responsabilités ... mais celles de Hans Vanaken. 

Nous sommes alors le 6 novembre : Mbaye Diagne est arrivé l'été précédent en prêt du Galatasaray, un transfert qui était entouré de polémique dès le début après que le meilleur buteur du championnat turc ait été chipé au nez et à la barbe du RSC Anderlecht par la direction du Club de Bruges. Diagne niera plus tard, affirmant que le RSCA ne l'avait pas contacté ; Michael Verschueren, à l'époque manager des Mauves, révélera des échanges téléphoniques entre lui et l'agent du Sénégalais. 

mbaye diagne

Qu'à cela ne tienne, Anderlecht ne s'en mord pas forcément les doigts : Diagne doit attendre début novembre pour être titularisé pour la première fois en Pro League, malgré 4 buts en 5 montées au jeu jusque là, et s'est déjà fait remarquer en refusant de travailler sa forme à son arrivée (il souffrait d'un retard physique), et d'effectuer son décrassage après la victoire contre Mouscron. Pour cette raison, Philippe Clément avait déjà écarté son n°10 du match aller contre Paris (perdu 0-5). 

Autant dire que lorsque Mbaye Diagne monte au jeu au Parc des Princes ce 6 novembre 2019, il est déjà dans le collimateur de son coach et des supporters. Arrive ensuite ce qui créera réellement la fracture : après avoir obtenu lui-même un penalty qui aurait pu rapporter gros dans la course à la 3e place, il grille la priorité à Hans Vanaken. "Il m'avait dit qu'il était nerveux", se défendra Diagne dans les médias sénégalais par la suite. Clément, lui, ne voulait rien savoir et aurait voulu que Vanaken prenne ses responsabilités - le futur double Soulier d'Or a bien sûr fauté à ce niveau, lui aussi. 

La fin de l'histoire pour Diagne 

Si ce penalty avait été au fond (et Mbaye Diagne, après tout, en avait inscrit 12 sur les 30 buts inscrits avec le Galatasaray lors de son titre de meilleur buteur !), l'histoire aurait-elle été différente pour le buteur du FC Bruges ? Il sera suspendu 4 rencontres pour son geste, une décision qui peut paraître injuste - on vous défie de trouver un autre joueur aussi sévèrement puni pour un penalty manqué - mais qui prouve aussi que le problème était plus profond. Mbaye Diagne ne réapparaîtra plus jamais dans l'effectif brugeois. Plutôt qu'un tir au but, c'est une balle dans le pied qu'il s'était tiré du point de penalty au Parc des Princes. Si Bruges obtient un coup de pied de réparation ce soir, Philippe Clément serrera un peu les dents ... 

Diagne Mbaye
© photonews
Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos

Les plus populaires

Champions League