Dieumerci Mbokani, à Beveren bien plus que pour un tour d'honneur

Antoine Bourlon
| 0 réaction
Dieumerci Mbokani, à Beveren bien plus que pour un tour d'honneur

L'attaquant congolais s'est officiellement engagé ce lundi à Beveren. Un retour en Belgique, pays où il a toujours performé, et qui pourrait bien durer plus d'une saison...

Il y a des joueurs qui semblent taillés, parfaits pour un championnat. Peut-on dire que c'est le cas de Mbokani en division 1 belge ? Franchement, au vu de ses stats et de son parcours, il est bien légitime de l'affirmer. 

Révélé lors de son prêt à Anderlecht, le jeune Mbokani est acheté par le Standard au TP Mazembe. Sous la vareuse des Rouches, il va vite se muer en machine à buts, et cela dès sa première saison. Dans un tandem de feu formé avec Milan Jovanovic, Mbokani et le Standard écrasent la concurrence et remportent le titre. Le premier en 25 années en bord de Meuse. L'année d'après, les Rouches réalisent le doublé au terme d'un double test-match face à Anderlecht entré dans l'histoire. 

Très vite, et malgré une troisième saison complètement loupée sous Boloni, le Congolais tente le grand bond à l'étranger. Direction Monaco, qui claque 7 millions d'euros sur lui. Mais ni à l'ASM, ni en prêt à Wolfsburg, la sauce prend. Vient alors une opportunité que Dieumerci ne peut pas refuser : celle proposée par le Sporting d'Anderlecht, le club dans lequel il a débuté en Belgique mais où la présence notamment de Frutos ou Tchité l'avait empêché d'étaler toutes ses qualités.

L'occasion est trop belle. Mbokani et Jova sont rapatriés chez l'ennemi mauve et reforment le duo infernal de leur belles années liégeoises. 

biglia
© photonews

Chez les Bruxellois, cette fois, Dieumerci fait parler la poudre. Ses stats sont impressionnantes, voire monstrueuses : 34 buts en 53 matchs de championnat. Le Sporting écrase toute concurrence et remporte deux titres de champion d'affilée. D'homme à titres collectifs, Mbokani passe le temps d'un soir au statut d'homme à titres individuels lorsqu'il devance très largement Jelle Vossen au classement du Soulier d'Or. 

De telles performances ne passent pas inaperçues, à un point où la légende hongroise du Sporting Roland Juhasz déclare que Mbokani est "plus fort que Lukaku". L'excitation laisse place à la déception chez certains, lorsque Mbokani choisit le Dynamo Kiev. Pourtant, et même s'il n'évolue ni dans le championnat ni dans le club le plus "sexy", il faut reconnaître qu'il maintient ses stats proche du but tous les deux matchs à flot - 16 buts en 33 matchs lors de sa première saison - dont plusieurs en compétitions europénnes, et encore des titres, avec un championnat et une coupe d'Ukraine. 

Mbokani Dynamo Kiev

Sa valeur marchande est alors au plus haut - 11 millions d'euros - et le voilà prêté à Norwich, en Premier League. Si, pour certains observateurs, son passage chez les Canaries n'a pas été de haute facture, il aura tout de même terminé meilleur buteur d'une équipe reléguée l'année suivante, avec 7 réalisations, et mis un but de fou furieux à Mignolet. Prêté à Hull City l'année d'après car il ne voulait pas jouer en Championship, le Congolais se blesse aux ischios et manque une grosse partie de la saison. 

Après la fin de son bail au Dynamo, Mbokani fait le choix de revenir dans le championnat où il a toujours brillé : en Belgique. Il signe ainsi à l'Antwerp, de retour dans l'élite depuis une saison seulement. Au Great Old, "Dieu" confirme très vite que les pelouses du Royaume sont celles où il règne : 14 buts et 9 assists en 33 matchs. L'Antwerp joue les troubles-fêtes dans les Playoffs 1 et retrouve l'Europe l'année d'après. Avec Refaelov notamment à ses côtés, le Congolais continue à empiler les roses et claque ensuite 24 buts et délivre 9 assists en 37 matchs. Surtout, l'Antwerp gagne son premier titre majeur depuis 1992 avec la Coupe de Belgique. Une saison plus tard à 15 buts et notamment un doublé terrible face à Anderlecht en Playoffs, Mbokani quitte l'Antwerp dans des circonstances peu festives et rejoint le Kuwait SC alors qu'il disait "discuter avec les trois grands clubs" de Belgique

Mbokani Dieumerci
© photonews

Contrairement à son transfert à l'Antwerp - où il avait retrouvé D'Onofrio et Boloni -, Mbokani n'a donc pas décidé de retrouver les vieilles connaissances de sa période liégeoise. N'en déplaise à Seraing ou le RWDM, son transfert à Beveren est loin d'être anodin : Mbokani est l'un des buteurs les plus prolifiques de l'histoire récente de notre football et il revient pour faire trembler à nouveau les filets, pas pour "faire le touriste"

La question survient alors : combien de temps pourrait rester Mbokani dans l'ambitieux club de Challenger Pro League ? Cela dépendra, bien entendu, de la situation sportive. Il a signé pour être l'arme fatale, l'homme providentiel, celui qui ouvrira à nouveau les portes de l'élite aux hommes de Wim De Decker. A l'Antwerp, il n'avait aussi signé que pour une saison, au départ. Gare par contre à une nouvelle promotion loupée, les destinations exotiques et leurs salaires juteux ne sont jamais très loin. A moins qu'un club de Pro League ne s'intéresse à nouveau à lui... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Walfoot.be

Plus de 7661 fans de football se sont déjà inscrits!

Avec la newsletter de Walfoot, vous recevez quotidiennement toutes les dernières news foot concernant vos équipes, compétitions et joueurs favoris, dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter de Walfoot

Plus de news

Plus de news