Le recrutement d'avant-saison
Olivier Baute
| 3 réaction
Le recrutement d'avant-saison

Serge Gehoulet, ancien membre du staff technique du Sporting de Charleroi et ancien entraineur de l'AS Eupen, partage son vécu et ses expériences du coaching. Chaque semaine, il vous fera découvrir un aspect de cette corporation.

Le recrutement est une étape à ne pas rater car il a des incidences tout au long de la saison sur la bonne marche d'un groupe. Des bons joueurs par leur niveau et leur état d'esprit restent le secret des victoires futures. Dans le milieu professionnel, les clubs y travaillent toute l'année et mobilisent de plus en plus de personnes sur ce secteur. Chez les amateurs aussi, la phase de recrutement est de mieux en mieux préparée. Néanmoins malgré toutes les précautions prises, le recrutement reste un pari, parfois osé, et un risque pour les clubs. Un recrutement cela se prépare, l’improvisation n’y a pas sa place !

La construction d’un groupe, d’une équipe équilibrée est primordiale. Ci-dessous, certains principes IMPORTANTS à mes yeux lors de la mise en place de l’équipe :   

1.     Il faut un amalgame jeunes/+ âgés équilibré : mixte entre des joueurs d’expérience de qualité et des jeunes avec une formation « nationale » si possible.

2.     Retoucher le groupe déjà en place : éviter les grands bouleversements.

3.     Priorité à la « colonne vertébrale » : il faut 1 joueur référent (cadre) dans chaque ligne de jeu c.à.d. un gardien de but - un défenseur central qui « tient la baraque » - un milieu récupérateur au grand volume – un milieu offensif qui guide le jeu de l’équipe – un BUTEUR . Je m’explique, certains clubs produisent un jeu plaisant et de qualité mais qui ne se concrétise pas au score (l’équipe n’avance pas au classement).  Un attaquant buteur est indispensable dans notre équipe si on veut obtenir des résultats      ainsi qu’une base défensive solide ; toutes les équipes qui jouent le haut du classement ont souvent une des meilleures défenses ;  « On débute la construction d’ une maison par les fondations et non par le toit ».    

4.     De la concurrence : Celle-ci doit être présente si on veut un dépassement de soi du joueur, une progression de celui-ci avec une remise en question régulière = tout bénéfice pour l’équipe. Il faut éviter que les joueurs s’installent dans la facilité, tout le monde doit rester mobilisé. Un noyau de 20 joueurs (16 joueurs « titulaires potentiels » + 2 GBUTS + 2 jeunes U21) semble indiqué.

5.      Des leaders : essentiel dans le football et tout sport collectif. L’idéal pour moi : un leader technique sur le terrain +  un leader de vestiaire (ex : le capitaine choisit par moi) qui est mon relais sur le terrain et qui remobilisera l’équipe dans les moments plus difficiles.

Point d’attention : pour les clubs au budget plus limité, il faut prioritairement axé le recrutement vers des joueurs revanchards, qui ont faim après une saison ratée pour des raisons multiples (blessure, maladie, pas eu la confiance de l’entraineur) ; ils voudront se relancer et votre club peut leur servir de « tremplin ».  

Source : Stéphane Meyer(footballcoach) / Serge Gehoulet

A méditer : « Qui renonce à devenir meilleur… cesse déjà d’être bon !» 

 

 

 

 

 

Sportez  vous bien ! A la semaine prochaine

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos