Les hommes-clés de la finale: Patricio, Eder, Pepe et...Ronaldo
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek depuis Saint-Denis, Stade de France
| 0 réaction

Patricio, Eder, Pepe et Ronaldo ont été les hommes de la finale

Les hommes-clés de la finale: Patricio, Eder, Pepe et...Ronaldo

Le Portugal a donc remporté son premier titre majeur chez les seniors, Ronaldo a donc réalisé son rêve. Mais même si le capitaine n'était pas sur la pelouse, il a été l'un des hommes de la finale, tout comme Rui Patricio, Pepe et Eder, le sauveur.

Eder, le sauveur inattendu

Beaucoup attendaient Quaresma, Ronaldo ou encore Nani, mais c'est bel et bien Eder qui a marqué le but victorieux pour le Portugal. Qui? De son vrai nom Ederzito Antonio Macedo Lopez, Eder est un attaquant qui, comble de l'histoire, évolue au LOSC, en Ligue 1. Durant sa carrière, il n'a jamais évolué dans un des trois grands du Portugal, et n'a marqué que 6 buts cette saison en France. Mais voilà maintenant que son nom est inscrit en lettres d'or dans l'histoire du football Portugais.

Rui Patricio, la pieuvre portugaise

S'il y en a un qui a tout sauvé, avec les mains ou avec les pieds, c'est bien Rui Patricio. Les attaquants français s'y sont cassés les dents, et quand le ballon passe le portier du Sporting, c'est son poteau qui sauve la mise. La prestation du portier lusitanien a été impeccable.

Pepe, le meilleur défenseur du tournoi

C'est l'homme de la finale pour l'UEFA, et personne n'est dupe: Pepe est surtout le meilleur défenseur du tournoi. Il a attiré tous les ballons longs, il n'a perdu aucun duel lors de cette finale et est même passé à quelques centimètres du but. Quand il est correct dans son attitude, Pepe n'a peur de personne.

Cristiano Ronaldo, grand seigneur

La star de l'équipe n'a joué que 25 minutes, mais son ombre et sa grinta planaient au-dessus du stade de France ce dimanche. Le genou bandé, et alors que des rumeurs d'une déchirure des ligaments croisés grondaient dans les travées du stade parisien, le Madrilène est venu sur le banc. Il a coaché, rouspeté, crié, sauté du banc et est même allé pousser Guerreiro sur la pelouse, alors que ce dernier souffrait de crampes. Monsieur Ronaldo, vous êtes un seigneur.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos