Un groupe trop facile pour la Belgique ? "Se jauger face à des nations fortes et difficiles à manœuvrer"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction

Alex Czerniatynski estime que la Belgique doit affronter des nations fortes lors des prochains matchs amicaux avant l'Euro 2020

Un groupe trop facile pour la Belgique ? "Se jauger face à des nations fortes et difficiles à manœuvrer"

La Belgique est assurée de terminer à la première place du groupe I après son large succès en Russie (1-4) lors de la neuvième journée qualificative en vue de l'Euro 2020. Les Diables Rouges cartonnent et réalisent pour l'instant un joli sans-faute avec un 27 sur 27.

La Belgique va terminer à la première place de son groupe dans lequel figurent la Russie, l'Écosse, Chypre, le Kazakhstan et Saint-Marin. Après neuf rencontres, nos compatriotes ont marqué 34 buts et encaissé seulement 2 goals. Les Diables Rouges ont marché sur leurs adversaires. Et cela inquiète certains observateurs qui dénoncent un manque d'opposition. Si la Belgique veut conquérir son premier trophée majeur lors de l'été prochain, elle doit être prête. C'est pourquoi Eden Hazard et les siens doivent affronter une voire deux grosses nations durant les prochains matchs amicaux qui prépareront les championnats d'Europe 2020.

"Je l'avais déjà dit lors des phases finales précédentes au Brésil (Mondial 2014), en France (Euro 2016) et en Russie (Mondial 2018). Il faut bien se préparer avant ces grands tournois et cela passe par des chocs face à des nations fortes. Mais je pense que Roberto Martinez en est conscient", nous confie Alex Czerniatynski. 

"Quand nous avions vu le tirage du groupe, nous savions à coup sûr que la Belgique allait se qualifier facilement. Trois classes au-dessus des autres équipes. À chaque début de rencontre, le challenge était de savoir combien de temps allait tenir l'équipe adverse et quand allait tomber le premier but belge. Le seul souci était le déplacement en Russie, et ma foi, il fut sans obstacles, je dirais même une véritable démonstration", explique l'ancien Diable Rouge. 

Argentine, Uruguay, Chili, Algérie, Sénégal

Avant le Mondial en Russie entre le mois de mars et juin, la Belgique avait affronté l'Arabie Saoudite (4-0), le Portugal (0-0), l'Égypte (3-0) et le Costa Rica (4-1) en matchs amicaux. "L'idéal pour se jauger serait d'affronter des équipes sud-américaines comme l'Argentine, l'Uruguay ou le Chili. Des pays difficiles à manoeuvrer et qui pourraient nous poser des problèmes. Voir ainsi comment nos Diables vont réagir face à des adversaires plus coriaces. Des matchs contre l'Algérie et le Sénégal, champion et vice-champion d'Afrique pourraient être également bénéfiques. Cela m'étonnerait que Martinez veuille rencontrer de gros pays européens et montrer ses cartes", explique l'ancien attaquant avant d'évoquer son ultime favori.

"La Belgique est la favorite pour remporter l'Euro 2020. Elle est devant la France, l'Espagne ou les Pays-Bas à mes yeux. Je me méfie du petit couac habituel qui nous poursuit depuis de nombreuses années, mais il n'y a pas photos, notre potentiel est énorme. Martinez a une superbe équipe à disposition et possède un banc cinq étoiles, assez pour glaner notre premier trophée majeur", a conclu Alex Czerniatynski.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos