Lionel Messi, un Ballon d'Or paradoxal
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Lionel Messi, un Ballon d'Or paradoxal

Lionel Messi, un Ballon d'Or paradoxal

Sans surprise, Lionel Messi a été élu Ballon d'Or 2019 et remporte le trophée pour la sixième fois de sa carrière. Logique et paradoxal à la fois ...

Il n'y avait plus vraiment de suspens, tant depuis le début de saison, l'Argentin était sur une autre planète, plus fort encore que lors de la seconde partie de saison 2018-2019 : Lionel Messi a soulevé ce lundi son sixième Ballon d'Or, à 32 ans. Les autres candidats eux-mêmes avaient en quelque sorte déclaré forfait, Virgil Van Dijk comme Sadio Mané. Les fuites ayant eu lieu durant la journée avaient terminé de flinguer tout semblant de doute. 

Une consécration paradoxale 

Ces derniers mois, Messi a atteint un niveau qu'on qualifierait presque d'inédit si la Pulga n'avait pas déjà tutoyé les étoiles à de nombreuses reprises dans sa carrière. En termes de prestations, de capacité à porter un Barça moins fringant qu'il y a quelques saisons, l'année 2019 de Lionel Messi est à classer parmi ses meilleurs crus - pas un mince exploit. 

Mais paradoxalement, 2019 n'est pas la meilleure année de Lionel Messi sur le plan statistique : le Catalan d'adoption n'a pas inscrit aussi ... peu de buts (46 sur l'année calendaire) depuis ... 2013 (45). En 2015, Messi inscrivait 52 buts (club et sélection toujours) et soulevait son cinquième trophée ; son grand rival Cristiano Ronaldo en avait inscrit ... 57. Depuis, chaque année, Messi a ... battu Ronaldo en termes de statistiques, mais CR7 soulevait à deux reprises le trophée. Une pierre dans le jardin de ceux qui croient que seuls les chiffres purs permettent de remporter le Ballon d'Or. 

Mais revenons à l'année 2019 : si elle n'est pas la meilleure en termes de statistiques, on l'a vu, elle n'est pas non plus particulièrement remarquable sur le plan du palmarès. Lionel Messi n'a remporté "que" la Liga cette année (terminant pichichi au passage), passant un peu à côté de sa Copa America avec l'Argentine. En 2018, il avait remporté trois titres (Liga, Copa, Supercoupe), tout comme en 2016 - chaque fois avec de meilleurs chiffres qu'en 2019, rappelons-le. 

Le meilleur, oui, mais ... 

La question n'est ici pas de savoir si Lionel Messi "mérite" ce Ballon d'Or. Aux yeux de ses plus grands supporters, Messi le mériterait chaque année car il est le meilleur joueur du monde ; à vrai dire, le joueur du FC Barcelone est probablement le meilleur joueur de tous les temps. Avant l'avènement des deux extraterrestres que sont Messi et Ronaldo, aucun joueur n'avait remporté plus de trois Ballons d'Or ; tous deux banalisent l'extraordinaire. 

Mais leur rivalité titanesque semble quelque peu perturber la "logique" du vote. En 2018, Luka Modric a brisé le cycle ; cela semble justifier aux yeux des votants qu'en 2019, ce même cycle puisse recommencer, Léo Messi reprenant la main à Ronaldo. Quels sont les arguments ? "Il est le meilleur du monde" ? Il aurait alors dû remporter toutes les éditions du trophée depuis 2015. "Il a les meilleurs chiffres" ? Messi a pourtant réalisé sa "moins bonne" année sur le plan chiffré depuis longtemps. Le palmarès ? Même chose. 

Ce Ballon d'Or 2019 est la victoire de ceux pour qui ce trophée individuel sert à récompenser un statut : celui de meilleur joueur du monde, de joueur le plus au-dessus du lot en termes de talent, de qualités footballistiques. Personne n'est plus fort que Lionel Messi - sauf Cristiano Ronaldo, rétorqueront les fans du Portugais. Le problème est qu'en 2018, Luka Modric a soulevé le trophée sur base de critères tout à fait différents. Qui auraient sacré Virgil Van Dijk ou Sadio Mané cette année ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos