Le Brésil 2002, dernier match de Gert Verheyen avec les Diables: "On aurait pu le gagner bon sang"

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Le Brésil 2002, dernier match de Gert Verheyen avec les Diables: "On aurait pu le gagner bon sang"
Photo: © photonews

Comme Marc Wilmots, par exemple, Gert Verheyen avait joué le dernier match de sa carrière internationale au Japon. Un huitième de finale qui lui laisse des regrets, encore 18 ans plus tard, même s'il l'admet: il ne pensait pas pareil sur le terrain.

C'est une rencontre qui fait aujourd'hui partie de la légende du football belge. Car, même s'ils s'étaient inclinés le 17 juin 2002, les Diables avaient fait trembler le Brésil de Ronaldo, Rivaldo et Ronaldinho, futur champion du monde. 

"C'est le genre de rencontre où on se dit 'et si'", commente Gert Verheyen au micro de Sporza. "On ne saura jamais ce qui se serait passé si le but de Marc Wilmots avait été validé par l'arbitre." 

"En revoyant les images..." 

Surtout qu'après cette décision arbitrale qui alimente encore les discussions en Belgique aujourd'hui, les Diables avaient continué à tenir tête au Brésil. "Sur le terrain, j'avais le sentiment que, quoi qu'il arrive, nous allions perdre. Mais en, revoyant les images, après le Mondial, mais encore aujourd'hui, je me dis: 'bon sang, mais on aurait vraiment pu gagner." 

Mais, même un exploit aussi monumental, n'aurait rien changé à la décision de Gert Verheyen de refermer, à 32 ans et avec ses 50 caps et dix buts au compteur, la page Diable Rouge. "La décision était prise, j'avais le sentiment d'avoir atteint le plus haut niveau possible..." 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos