Interview Roulers en faillite ? Un ancien joueur dévoile les dessous de la crise

Joachim Durand
| 0 réaction
Roulers en faillite ? Un ancien joueur dévoile les dessous de la crise

Auteur de 23 matchs avec Roulers la saison dernière, Amir Nouri est revenu sur la crise traversée par le club flamand.

En proie à de graves difficultés financières ces derniers mois, le KSV Roulers est proche de la faillite. Une situation économique instable qui assombrit l'avenir du club de D1B. Contacté par nos soins, le milieu de terrain Amir Nouri a accepté de revenir sur la période de crise traversée par la formation belge. Pour rappel, le joueur de 25 ans avait rejoint le club flamand l'été dernier alors qu'il arrivait en fin de contrat avec l'AS Béziers. Laissé libre de tout contrat en juin, et après un exercice 2019/2020 complet au KSV, ce dernier s'est engagé avec Châteauroux.

Quelques semaines seulement après l'arrivée d'Amir Nouri en Belgique, Roulers était déclaré en faillite. Une situation qui aurait pu créer de la confusion chez le Franco-algérien. Cependant, il semble que la direction du KSV soit parvenue à rassurer ses joueurs malgré le contexte instable. "Les discours que nous avaient tenus la direction étaient plutôt encouragents pour la suite. Ils (les membres dirigeants, ndlr) nous disaient qu'il n'y allait pas avoir de problèmes, que c'était un soucis qu'il y avait eu par rapport à quelque chose qui s'était passé la saison d'avant. Ils étaient plutôt rassurant avec nous. Je ne me suis pas trop inquiété."

Pour certains autres joueurs ça a été troublant

Cependant, si l'ancien joueur de Montceau a su rester focalisé sur le terrain, il admet que ce ne fût pas le cas de tous ses coéquipiers. "Moi j'arrivais à rester concentré mais on a tous des parcours différents. On ne réagit pas tous de la même façon. Pour certains autres joueurs ça a été troublant." Pour autant, selon le nouveau milieu de terrain de La Berrichonne, l'équipe est restée déterminée à remplir ses objectifs. "Sportivement, tout le monde s'est battu pour essayer de maintenir le club (en D1B, ndlr). C'est beau. Je pense que ça n'aurait pas été partout pareil. On avait un groupe avec des joueurs qui avaient des ambitions personnelles. C'est ce qui a maintenu la détermination de l'équipe."

En mars dernier, le média néerlandophone Het Nieuwsblad affirmait que plusieurs joueurs du club n'avaient pas été payés depuis le mois de janvier. Une information confirmée par Amir Nouri qui croit savoir que cette situation concernait alors "la totalité du personnel du club" ce qui n'inclut donc pas seulement les joueurs mais aussi le staff technique et les employés qui font vivre l'institution au quotidien. Néanmoins, au bout du compte, le Rhodanien de naissance a tenu à préciser que le KSV lui avait finalement versé tout ce qu'il lui devait.

Reste désormais à savoir si Roulers sera capable de surmonter cette crise sans devoir mettre la clé sous la porte, comme a pu le faire le Sporting Lokeren il y a quelques mois. Une situation qui semble pourtant mal embarquée, le club n'ayant pas reçu sa licence pour participer à l'édition 2020/2021 de D1B...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos