La Beneleague, pas une idée inédite : ces championnats qui ont déjà tenté de se rassembler

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
La Beneleague, pas une idée inédite : ces championnats qui ont déjà tenté de se rassembler

Le projet de Beneleague a pris du plomb dans l'aile récemment avec un premier rapport négatif de la part de l'UEFA. C'est l'un des serpents du mer du football belge qui s'éloigne à nouveau ; mais Belgique et Pays-Bas ne sont pas, loin de là, les seuls à avoir envisagé de combiner leurs forces...

Tchéquie et Slovaquie, comme au bon vieux temps 

Jusqu'en 1993, la Tchécoslovaquie ne comptait naturellement qu'un seul championnat et les duels entre le Sparta Prague et le Slovan Bratislava faisaient le bonheur des supporters des deux pays. Mais la séparation du pays a signifié la séparation des deux nations sur le plan footballistique également, au grand dam des clubs slovaques qui verront le niveau local baisser drastiquement. 

En 2010, c'est assez naturellement que revient l'idée d'un championnat commun, soutenue à la fois par la fédération slovaque et le président de la fédération tchèque à l'époque. Comme pour le projet belgo-néerlandais, c'est l'UEFA qui mettra le hola, même si Michel Platini ne se dit pas fermé à l'idée ; en 2013, un accord de principe est même évoqué. Seuls les clubs tchèques semblent renâcler : le niveau du championnat est bien plus élevé et les infrastructures de bien meilleure qualité en République Tchèque. Depuis 2014, les discussions semblent au point mort, mais le projet tchécoslovaque n'a probablement pas dit son dernier mot ... 

La Royal League, ou les playoffs scandinaves 

Beaucoup estiment que si la Benelague devait voir le jour, le projet le plus réalisable et le plus intéressant serait de faire s'affronter les meilleures équipes de Belgique et des Pays-Bas via des playoffs communs, ce qui éviterait de porter un coup fatal aux championnats locaux tout en permettant de générer les revenus télévisés de matchs au sommet. C'est exactement ce qu'a mis en place la Scandinavie de 2004 à 2007 via la Royal League

Dans ce mini-championnat se tenant après la saison régulière, les meilleures équipes du Danemark, de Norvège et de Suède (4 par pays) s'affrontaient au sein de trois groupes, avant un tableau final. Trois éditions seulement auront lieu : le FC Copenhague en remportera deux, Brondby (Norvège) la troisième, avant que l'édition 2007-2008 soit annulée pour manque de moyens financiers. Le public n'aura pas vraiment suivi le projet, qui envisageait pourtant de s'étendre encore plus en intégrant la Finlande et l'Islande ... 

La Baltic League, autre projet éphémère 

Ailleurs sur la Baltique, plus à l'Est, d'autres pays ont lancé l'idée d'une "super-ligue", là encore pas censée remplacer les championnats locaux mais bien sous forme de Playoffs communs, ou plutôt de "Ligue des Champions" locale : Estonie, Lettonie et Lituanie se sont affrontées le temps de quelques éditions lors de la Baltic League, inspirée directement de la Royal League. 

Les clubs des trois pays baltes n'ont en effet que rarement eu l'occasion de se mesurer au top européen et cette émulation était vue comme une façon idéale de faire monter le niveau de jeu des équipes, dans des pays où l'intérêt du grand public pour le football est de toute façon déjà limité. Dès 2001, le projet de réunir les trois pays était lancé, mais l'UEFA émettait des réserves qui poussaient les fédérations baltes à envisager ce format spécifique qui n'aboutira qu'en 2007. Quatre éditions auront lieu, dont trois remportées par un club letton, avant que la Baltic League disparaisse en 2011 sans avoir réellement boosté le niveau des pays baltes ...

La MLS envisage d'accueillir le Mexique 

Telle qu'elle existe actuellement, la MLS est un exemple de championnat binational : les meilleures équipes canadiennes (Impact Montréal, Vancouver Whitecaps, Toronto FC) évoluent aux côtés des équipes étatsuniennes. Un fait d'autant moins choquant pour le public américain que la NBA le pratique depuis des décennies.

Mais le président de la Liga MX, le championnat mexicain, a lâché sur ESPN une bombe en février 2020 : alors que le Mondial 2026 doit se passer aux USA, au Canada et au Mexique, il serait possible que certains grands clubs mexicains rejoignent la MLS à terme. Un format différent de la North-American SuperLiga tenue de 2007 à 2011 et qui voyait s'affronter 4 équipes de chaque pays durant l'été, sans grand enjeu autre que ludique. Don Garber, commissaire de la MLS, a lui aussi reconnu qu'à terme, le rêve ultime des deux fédérations serait une fusion des championnats "d'une façon ou d'une autre". 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos