Le Club de Bruges a pris une leçon
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction

Bruges s'est largement incliné sur sa pelouse contre le Borussia Dortmund

Le Club de Bruges a pris une leçon

Plus que dans d'autres compétitions, la Ligue des Champions exige une concentration de tous les instants. Les Brugeois l'ont oublié et ont été sévèrement punis par un Borussia qui n'en demandait pas tant et qui a affiché un visage que les Gazelles auraient dû montrer.

Après la débâcle contre Malines, Philippe Clement avait prévenu tout le monde: "Si nous jouons comme cela contre Dortmund, nous pouvons en prendre 8 ou 9". L'entraîneur champion de Belgique en titre ne croyait pas si bien dire, tant la première mi-temps de ses joueurs a été catastrophique.

On ne peut pas parler de la possession de balle, car quand une équipe belge affronte le Borussia Dortmund, elle sait très bien qu'elle n'aura pas le cuir. Lors de cette rencontre face aux coéquipiers de Witsel, Hazard et Meunier, les Brugeois ont surtout été absents...des rectangles.

Dortmund

Peu importe le score final: les premières occasions brugeoises auraient pu et même dû tout changer. Lang, Diatta par deux fois, Mata, Vormer: ils ont tous eu une occasion franche lors de la première demi-heure, avant ou après l'ouverture du score par Thorgan Hazard (14', 0-1). Mais quand il y a un défaut dans la concrétisation, impossible derrière de réussir un résultat positif.

Surtout que dans ce duel, Bruges va être trop court dans les deux rectangles. Sur le premier but, Mignolet part un peu au fraises et notre compatriote Hazard n'a plus qu'à marquer dans le but vide. Quatre minutes plus tard, deux duels sont perdus sur un corner et permettent à Haaland de s'y prendre à deux fois pour tromper un Mignolet à la main un peu tendre. Que dire du troisième but, lorsque toute la défense regarde Meunier faire un sprint de 35 mètres pour récupérer le ballon et le donner à Haaland qui n'en demande jamais tant (32', 0-3).

Dortmund

Alors oui, à la mi-temps les jeux sont faits et c'est bien clair dans la tête des 22 acteurs que Bruges ne reviendra pas au score, malgré une deuxième période bien plus solide...durant laquelle les hommes de Clement ont encore raté des occasions dans le quatrième quart d'heure.

Les Allemands eux ont géré l'avantage au score, tout en soignant l'envie générale de ne pas encaisser, surtout quand on peut voir Haaland venir faire un sprint de 40 mètres pour empêcher un contre brugeois. Efficacité, détermination, esprit d'équipe, mentalité: tout ce que Dortmund a démontré et qui a manqué à Bruges ce mercredi soir.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos