Analyse Les ailes coupées : Anderlecht a des problèmes de flancs

Florent Malice Johan Walckiers
Florent Malice et Johan Walckiers
| 0 réaction
Les ailes coupées : Anderlecht a des problèmes de flancs
Photo: © photonews

Anderlecht pensait avoir un noyau équilibré en début de saison, mais un problème inattendu se pose au niveau des ailes - pourtant le poste le mieux armé à l'entame de l'exercice.

En début de saison, si vous deviez citer un secteur de jeu presque trop chargé au RSCA, les flancs venaient immédiatement en tête : Jérémy Doku, Francis Amuzu, Mustapha Bundu, Yari Verschaeren, Percy Tau, Anouar Ait El-Hadj et par la suite Paul Mukairu (une fois Doku parti) peuvent tous occuper un flanc, parfois les deux (sans être tous spécialistes du rôle). 

Quelques mois plus tard, le constat est assez terrible sur le plan comptable. Depuis le flanc (en excluant par exemples les chiffres de Verschaeren et Tau une fois dans l'axe), les ailiers anderlechtois (sans Doku, parti) comptabilisent, tous ensemble, 4 buts et 4 assists. C'est nettement insuffisant - ce serait en réalité à peine satisfaisant pour un seul joueur. 

Bundu grillé ? 

Les départs de Nacer Chadli et Jérémy Doku devraient être compensés par Mustapha Bundu et Paul Mukairu ; ce dernier ne brille que par intermittences (ce qui est naturel vu son jeune âge et son manque d'expérience), tandis que Bundu a peut-être grillé son dernier joker à Charleroi. 

Zakaria Bakkali, quant à lui, n'entre plus dans les plans de son coach ; Anouar Ait El-Hadj n'est pas un ailier (il l'a assez rappelé après son bon match contre Ostende), Yari Verschaeren, blessé, n'est pas à l'aise sur le flanc, pas plus que Percy Tau. Ne reste que la bonne surprise Amuzu, excellent lors des deux derniers matchs, même s'il lui manque toujours ce petit surplus d'efficacité devant. Et la certitude que cet hiver, Vincent Kompany et Peter Verbeke attireront (au moins) un ailier ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos