Anderlecht sur le podium, Charleroi au trente-sixième dessous
Florent Malice
Florent Malice depuis le Lotto Park
| 0 réaction

Anderlecht écrase un Charleroi en crise et grimpe sur le podium

Anderlecht sur le podium, Charleroi au trente-sixième dessous
Photo: © photonews

Battu il y a un mois à Charleroi, Anderlecht a pris sa revanche avec la manière : les Zèbres n'ont pas existé au Lotto Park.

Comme il y a un mois, c'est à un duel de Sporting indécis auquel on s'attend ce mardi, mais alors que c'était à l'époque l'irrégularité des deux équipes qui laissait des doutes, c'est cette fois le creux de forme du RSCA et du RCSC qui laisse sceptique. Une chose est sûre : c'est un match très important dans cette incroyable course au top 4, qui est plus serrée de semaine en semaine (le 10e, le Beerschot, n'est qu'à deux points).

Au Mambourg, le spectacle avait été plus que piètre, mais Charleroi avait fini par émerger en toute fin de match ; cette fois, c'est dès le coup d'envoi que les Zèbres sont submergés. Dès la deuxième minute, Francis Amuzu entame le calvaire de Joris Kayembe et déborde, servant un Michel Vlap qui se précipite sans raison, se retourne ... et place à côté. Quatre minutes plus tard, nouvelles combinaisons cette fois entre Mukairu et Nmecha : l'Allemand s'écroule, bloqué par Penneteau, mais l'arbitre ne signale rien après visionnage du VAR.

Nmecha, mister 50%

Ce n'est que partie remise. D'abord pour Vlap, se dit-on : le Néerlandais est trouvé dans la même position, encore par Amuzu, mais c'est cette fois un retour défensif qui sauve Penneteau. Finalement pour Nmecha : Paul Mukairu dribble, s'infiltre et est fauché par Modou Diagne. Pas besoin de vidéo cette fois, c'est clair et Lukas Nmecha s'offre son sixième penalty sur 11 buts marqués cette saison, soit plus de la moitié (1-0, 23e).

© photonews

Charleroi, de son côté, est inexistant – pas aidé par un changement tactique forcé par la sortie de Jules Van Cleemput, blessé, alors que Karim Belhocine n'a aucune solution défensive sur le banc. Même sur un rare corner, les Zèbres laissent Anderlecht partir en contre et il faut un superbe arrêt de Penneteau sur une frappe d'Anouar Aït El-Hajd, rayonnant dans l'axe, pour empêcher le 2-0. Là encore, partie remise : sur un une-deux entre Vlap et Nmecha, Dessoleil lève les bras un peu haut et c'est cette fois Michel Vlap qui transforme, mettant le RSCA sur du velours et sa dispute avec Nmecha aux oubliettes (2-0, 44e). 

Un Charleroi inquiétant 

Si Anderlecht, de son côté, dispute l'un de ses matchs les plus aboutis sur bien des plans (et ce en l'absence d'Albert Sambi Lokonga, rappelons-le, ce qui n'est pas rien), il fait face à un Charleroi dont l'absence d'idées devient inquiétant. Logiquement moins entreprenant, Anderlecht parvient encore trop souvent à s'approcher des buts, forçant notamment Penneteau à une sortie très risquée devant Amuzu.

amuzu

Vlap, en confiance, confirme également ses bonnes dispositions ; Nmecha passe proche du but du K.O. avant que le RSCA laisse le rythme baisser et Charleroi reprendre le contrôle du ballon ... sans succès. Seul Rezaei, monté pour amener de l'allant offensif, frôle le poteau à la 71e ; le "pire" est passé, et les Mauves peuvent profiter des espaces. Nany Dimata sert Francis Amuzu en pivot, et celui-ci ponctue son excellent match en alourdissant le score (3-0, 80e). 

La messe est évidemment dite, et elle est certainement prélude à un sacré sermon de Belhocine à ses troupes. Kompany, de son côté, emmène ses troupes sur le podium, tandis que les Zèbres pourraient faire la très mauvaise opération selon les résultats des - nombreux - candidats au top 4 ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos