Interview Que devient Dolly Menga ? "Je ne fais plus le show comme à mes débuts"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
Que devient Dolly Menga ? "Je ne fais plus le show comme à mes débuts"
Photo: © photonews

Sans club depuis son départ du FC Livingston, le Verviétois a hâte de retrouver une nouvelle formation.

Formé au sein de l’Académie rouche, Dolly Menga avait ensuite quitté le Standard de Liège pour rejoindre le Lierse. L'attaquant connaîtra ensuite sa première aventure à l'étranger avec un prêt du côté du Torino. En 2014, il déposera ses valises au Portugal en rejoignant Benfica avant d'évoluer ensuite à Braga et Tondela. Le Verviétois évoluera aussi en Israël à Hapoel Tel Aviv et au FC Ashod. Il filera ensuite à Blackpool en Angleterre avant de rallier l'Écosse et Livingston FC durant l'été 2018.  L'international angolais portera aussi les couleurs de Petro Luanda pendant six mois.

"On m'a collé une certaine étiquette quand j'étais jeune"

Depuis l'été dernier, il est libre de tout contrat. "Avec le coronavirus et les difficultés financières de Livingston, je n'ai pas prolongé. Et depuis, je n'ai pas encore trouvé de solution. La situation que traverse le football est inédite et compliquée. Les clubs ont beaucoup moins de revenus et sont dans le dur financièrement. Difficile d'engager des nouveaux joueurs même s'il sont gratuits. Mais, je continue de m'entraîner dur en suivant un programme bien spécifique", a confié le joueur formé au Standard. "Revenir en Belgique ne serait pas pour me déplaire car je serai plus proche de ma famille, surtout après une longue période à l'étranger. Il y a eu des approches mais rien de concret. Je connais bien la compétition même si on m'a collé une certaine étiquette quand j'étais jeune. J'ai mûri et évolué, je suis différent désormais. Je suis fit et prêt à relever un nouveau défi", explique le joueur âgé de 27 ans.

Menga Dolly Doningos
© photonews

"Je suis plus réfléchi et attentif quant au fait d'être efficace"

Parti très jeune, l'international angolais a porté pas moins de 12 vareuses différentes. "Ces aventures à l'étranger m'ont permis de grandir. J'étais seul sans mes parents et j'étais face à mes responsabilités. Je garde de très bons souvenirs et j'y ai beaucoup appris. D'autres visions du football, la découverte de plusieurs cultures et des approches différentes. J'ai débuté à 16 ans et onze années plus tard, je peux dire que j'ai plus d'expérience. Je suis plus mature et je ne fais plus le show comme à mes débuts. Je suis plus réfléchi et attentif quant au fait d'être efficace", a précisé le buteur âgé de 27 ans.

"Le Standard, mon club de coeur"

Le Standard reste son club de coeur. "Même si le club n'est pas au top cette saison, cela restera toujours mon club de coeur. Je suis leurs résultats et j'avoue que je suis content de voir que plusieurs jeunes se sont imposés au sein de l'équipe première. Bastien, Bodart, Raskin, Siquet et Balikwisha. Quand Bastien et Raskin ne sont pas présents au sein de l'entrejeu liégeois, ça devient compliqué. Cela prouve à quel point ils sont devenus importants et cela souligne le bon travail de l'Académie", a conclu Dolly Menga.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos