La ligne 3D arrive en Pro League, le Département Arbitrage prévient: "Nous sommes aussi dépendants des images"

Johan Walckiers
Johan Walckiers
| 0 réaction
La ligne 3D arrive en Pro League, le Département Arbitrage prévient: "Nous sommes aussi dépendants des images"

Dès vendredi, le VAR belge disposera de la ligne en 3D pour juger les situations de hors-jeu. Tout est déjà prêt à Tubize pour permettre aux arbitres vidéo de l'utiliser, mais le département arbitrage prévient: cela ne permettra pas forcément de juger toutes les phases.

Dans 85% des cas, c'est pourtant une ligne en 2D qui sera utilisée dans les locaux du VAR. "Parce que cela suffit la plupart du temps", précise Stephanie Ford, Directrice Opérationnelle du Département Arbitrage de l'Union Belge. Et parce que cela représente, aussi, un gain de temps évident. "Pour tracer une ligne 2D, il faut compter entre 40 secondes et une minute, pour une ligne 3D, c'est minimum une minute et demie." 

À la demande quasiment générale des acteurs du football belge, cette ligne 3D sera donc désormais ajoutée au panel de l'arbitrage vidéo des matchs de Pro League. "Nous sommes aussi dépendants des images que nous fournissent Mediapro (la maison de production d'Eleven Sport, ndlr)", prévient Stéphanie Ford. "Pour une ligne 2D, nous avons besoin d'une image claire. Pour une ligne 3D, il nous en faut deux. Et il faut savoir que ces images ne sont pas toujours parfaites. Elles sont parfois zoomées et, dans ce cas-là, on ne peut pas tenir compte de l'ensemble du terrain. Nous sommes pour l'instant en discussions avec Mediapro et Eleven à ce sujet." 

"Réduire la marge d'erreur" 

L'arrivée de la 3D n'éliminera donc pas définitivement les discussions autour des hors-jeu en Pro League. "Nous allons pouvoir réduire la marge d'erreur, mais pas l'éliminer", confirme le patron des arbitres, Bertrand Layec. 

Par contre, ceux qui espèrent voir la Goal Line Technology s'ajouter au panel de l'arbitrage belge seront déçus: "Ça, c'est une décision de la Pro League et c'est une technologie qui coûte 1,5 millions d'euros par saison", explique Bertrand Layec. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos