Amadou Onana, mission Qatar : le capitaine des Espoirs a une carte à jouer

Amadou Onana, mission Qatar : le capitaine des Espoirs a une carte à jouer
Photo: © photonews

Amadou Onana l'avait dit il y a quelques semaines, l'a encore répété : le Qatar, il y pense, et le sélectionneur national le sait. La confiance du capitaine des Espoirs en ses capacités semble inébranlable, mais il a des raisons d'y croire.

La trajectoire d'Amadou Onana (19 ans) est météoritique : de parfait inconnu en Belgique à jeune espoir à Hoffenheim, puis Hambourg, il a percé en 2.Bundesliga et il ne lui a même pas fallu 30 matchs professionnels pour convaincre ... le champion de France de s'offrir ses services pour 7 millions d'euros. Et s'il n'est pas encore titulaire au LOSC, du moins pas régulier, il convainc souvent. Sa montée au jeu contre Salzbourg était saisissante, et pas uniquement dans un registre physique et défensif : Onana amène également un plus quand il joue vers l'avant, en vrai box-to-box. 

Un profil dont les Diables sont dépourvus 

C'est bien là qu'Onana a une carte à jouer : depuis les départs de Marouane Fellaini et Mousa Dembélé, ainsi que l'absence voulue par Martinez de Radja Nainggolan, le milieu de terrain des Diables Rouges manque sérieusement de muscle. Axel Witsel a son rôle de sentinelle collé à la peau, Youri Tielemans évolue dans un registre très différent, et plus aucun joueur ne s'est imposé dans ce rôle de "détonateur" de l'entrejeu. 

Hervé Onana

Bien sûr, il y a de la concurrence chez les Diables d'ores et déjà présents : Leander Dendoncker, en théorie, doit pouvoir amener cette puissance dans l'entrejeu. Mais l'ancien anderlechtois a déjà 26 ans et encore aucune prestation référence en sélection - pire, il paraît plafonner en club. Martinez le voit même encore occasionnellement comme un défenseur central (il était repris parmi les défenseurs lors des derniers matchs internationaux). Albert Sambi Lokonga, pour une raison inexpliquée, paraît décevoir le sélectionneur jusqu'ici, même s'il est sur papier plus loin dans son évolution qu'Amadou Onana.

Il y a du travail, mais ... 

Parmi le reste de la "jeune génération", une génération qui foisonne avec les Mangala, Matazo ou Vranckx, Amadou Onana tire actuellement son épingle du jeu : profil à part, rôle grandissant dans une équipe qui joue la C1 et, surtout, statut de capitaine des Espoirs et maturité qui pourraient séduire Martinez. Vranckx et Mangala, bien sûr,  joueront eux aussi des coudes (au figuré) pour découvrir les A, et tous trois peuvent espérer une première cap en mars pour le fameux "bal des moins de 50 sélections" que Roberto Martinez a promis. 

Qui peut dire où en sera Amadou Onana, et où en seront ses concurrents, dans un an ? Sans blessures ou absences imprévues (pour méforme par exemple), il ne devrait a priori pas être au Qatar. Mais le jeune Dogue a bien raison d'y croire et de viser haut ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos

Les plus populaires

Champions League