S'il avait su, Sanneh n'aurait pas signé avec Anderlecht : "Je n'étais pas la cause de tous les maux"

S'il avait su, Sanneh n'aurait pas signé avec Anderlecht : "Je n'étais pas la cause de tous les maux"
Photo: © photonews

Bubacarr Sanneh peut se qualifier ce soir pour les huitièmes de finale de la CAN avec la Gambie. Depuis la résiliation de son contrat avec Anderlecht, le défenseur est sans club. Il se souvient de son passage à Anderlecht, où il a été prêté trois fois, non sans un sentiment amer.

Ces derniers mois, Sanneh n'est pas parvenu à s'engager avec un nouveau club. "Il y avait de l'intérêt, mais quelque chose clochait chez ces clubs", a déclaré le Gambien au Nieuwsblad. "Mon prochain club doit être un club qui croit vraiment en moi. À Anderlecht, on ne m'a jamais fait confiance et c'est ce qui m'a blessé. Si j'avais pu prévoir ce qui allait se passer, je n'aurais jamais signé à Anderlecht", confie-t-il.

Je me suis donné de tout mon coeur pour Anderlecht 

-Bubacarr Sanneh 

Comment cela a-t-il pu si mal se passer ? "Ce qui a mal tourné à Anderlecht ? C'est à eux qu'il faut le demander. Je peux seulement dire que je me suis toujours consacré de tout mon cœur à cette équipe et que je n'ai jamais dit un mot de travers à l'égard Anderlecht. Seulement, je n'ai pas eu assez d'opportunités, déclare-t-il. 

"Au bout d'un moment, j'étais pour eux celui qui faisait tout échouer. Mais je n'étais pas la cause de tous les maux à Anderlecht."

Finalement, son contrat résilié, il quittera la maison mauve. "Kompany m'a laissé jouer lors de deux matchs amicaux et m'a ensuite dit qu'il ne me donnerait plus de temps de jeu. Qu'est-ce que j'ai fait de mal ? Aucune idée. Il ne l'a pas dit, mais c'est son droit. Mais je ne voulais pas m'investir à nouveau après ça. Lorsque Peter Verbeke m'a appelé pour résilier mon contrat, cela m'a semblé être la meilleure solution."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos