Seraing : les chiffres inquiétants de la lanterne rouge

Antoine Bourlon
| 0 réaction
Seraing : les chiffres inquiétants de la lanterne rouge

Battus ce week-end en fin de match sur la pelouse du Pairay face à Anderlecht (0-1), les Métallos pointent à la dernière place du championnat.

Les prémices d'une nouvelle saison galère

Maintenu la saison à l'issue d'un barrage tendu face à RWDM (0-1, 0-0), Seraing a abordé la saison 2022-2023 avec très peu de certitudes. Suite au départ de Jean-Louis Garcia, c'est José Jeunechamps, une figure bien connue dans le paysage foot liégeois, qui a repris les rênes de l'équipe.

Durant le mercato, George Mikautadze et Youssef Maziz, tous deux déterminants dans le maintien obtenu, sont comme prévu retournés à Metz. Heureusement, le gardien Guillaume Dietsch, également propriété des Grenats, est resté à Seraing dans le cadre d'un prêt. Mathieu Cachbach a quant à lui été cédé par Metz. 

Pour le reste, Seraing a beaucoup transféré, avecf les arrivées de Sambou Sissoko, Sandro Trémoulet, Marvin Tshibuabua, Vagner, Leroy Abanda ou Moustapha Mbow pour ne citer qu'eux. Une équipe donc en pleine reconstruction, à laquelle les dirigeants sérésiens ont décidé de nommer l'expérimenté Christophe Lepoint en tant que capitaine. 

Lepoint Christophe
© photonews

Des débuts très compliqués, et le départ de Jeunechamps

Seraing démarre très mal sa saison, avec un 0/12 et des défaites face à Zulte, Courtrai, Anderlecht et Charleroi. Face à 4 équipes qui font presque toutes office de concurrents directs à l'heure actuelle, les Sérésiens encaissent 7 buts. On a connu mieux pour se mettre en confiance et engranger des points qui peuvent faire la différence en cas de perte de régime. 

La première victoire cette saison, ce sera à la mi-août, face à un autre concurrent direct : Eupen. Les Métallos s'imposent 1-3 face aux hommes de Bernd Storck. Après une claque reçue à domicile par Genk (0-4), Seraing enregistre sa deuxième victoire en 3 matchs, dans un match animé à Malines (2-3). 

Des joueurs comme Bernier et Marius surnagent, et Seraing parvient à de nouveau gagner dans ce qui reste encore leur match référence cette saison. Le 30 septembre, les Métallos réalisent un match parfait et assomment le Standard (0-2). 

L'inconstance fait néanmoins cruellement défaut à Seraing, qui s'enfonce ensuite et n'engrange plus que deux petits points avant de sombrer face au Cercle, La Gantoise et l'Union. Le 30 octobre, José Jeunechamps est déjà remercié. "Je ne comprends toujours pas pourquoi les raisons de ce renvoi. Je n'ai reçu aucune explication ni aucune sommation", expliquait dans nos colonnes un Jeunechamps regrettant n'avoir reçu "aucun soutien". 

Cela arrive, comparé à la saison dernière, près de deux mois plus tôt que le départ de Jordi Condom

Jeunechamps José
© photonews

Depuis, Seraing s'enfonce tant et plus 

C'est Jean-Sébastien Legros, ancien adjoint de Jeunechamps, qui est alors nommé à la tête de l'équipe. Déjà, début novembre, le club est en opération sauvetage. Et, malheureusement, force est de constater que depuis les choses ne font que s'empirer. Sur les 7 dernières rencontres, Seraing n'a gagné...qu'une seule fois, c'était le 7 janvier dernier contre Ostende (1-2).

Ce n'est rien de dire que les Métallos, qui ont donc perdu 5 à reprises et n'ont partagé qu'une seule fois en près de trois mois (1-1 face au Standard), pédalent dans la semoule en ce moment. 

Legros Jean-Sébastien
© photonews

Les chiffres font très mal 

Avec 40 buts encaissés depuis le début de la saison, Seraing n'est que la 14e défense du championnat. Un total qui la place pourtant devant ses concurrents en bas de classement général.

Le véritable problème se situerait plutôt ailleurs. Sur ses 15 défaites depuis le depuis de la saison, Seraing a en effet perdu...10 fois d'un but de différence ! Une stat qui fait très mal et qui prouve leur manque de consistance sur 90 minutes - problème déjà pointé du doigt la saison dernière. Sur ses 10 derniers matchs, Seraing a perdu 7 fois d'un but de différence. Encore plus troublant : sur 6 matchs perdus, les Metallos ont encaissé au moins une fois (7 au total) dans le dernier quart d'heure. 

L'attaque de Seraing est également en berne. Avec 21 buts marqués en 22 matchs, il s'agit de la seule équipe du championnat qui marque moins d'un but par match en moyenne. Un constat expliqué en partie par la longue absence de son meilleur buteur, Marius (7 buts). 

Il pourrait donc être soutenu que Seraing, lanterne rouge de Pro League, est à sa place. Les pensionnaires du Pairay veulent sortir la tête de l'eau, et le plus vite possible. Ce qui sera tout sauf aisé lorsqu'on se trouve dans une telle spirale négative, que le mercato est si calme et qu'on joue Genk dimanche prochain. 

 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Walfoot.be

Plus de 7842 fans de football se sont déjà inscrits!

Avec la newsletter de Walfoot, vous recevez quotidiennement toutes les dernières news foot concernant vos équipes, compétitions et joueurs favoris, dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter de Walfoot

Plus de news

Plus de news