Edward Van Daele : "Notre plainte retirée si la CBAS nous rend la licence jeudi"
Edgar Makanga
Edgar Makanga
| 0 réaction
Edward Van Daele : "Notre plainte retirée si la CBAS nous rend la licence jeudi"
Photo: © photonews

Samedi soir, en marge de la rencontre Mouscron-Péruwelz - Lokeren (1-5), le président du RMP est revenu sur les cinq plaintes en référé - contre le Cercle de Bruges, le Lierse, la Pro League, l'URBSFA et la CBAS - déposées vendredi matin, au tribunal de Tournai.

À Mouscron, Edgar Makanga

"L'attitude du Cercle de Bruges et du Lierse ne manquent pas de sel. C'est à la limite de la tricherie mais ils profitent de l'anomalie dans le réglement", soulignait à nouveau Edward Van Daele, d'humeur maussade en dépit de la jolie température printanière qui régnait au Canonnier, samedi soir.

Pour rappel, vendredi matin, le Royal Mouscron-Péruwelz a déposé cinq plaintes en référé - contre le Cercle de Bruges, le Lierse, la Pro League, l'URBSFA et la CBAS, au tribunal de Tournai. Le club frontalier réclame pas moins d'un million de dommages et intérêts. L'audience aura lieu le lundi 27 avril prochain.

"Un million d'euros, c'est une projection provisoire", poursuivait le président du RMP. "Il s'agit d'une provision si nous ne parvenons pas à récupérer notre licence endéans les trois prochains mois. Cette somme équivaut au préjudice financier que nous perdons suite au retard dans la billetterie, les abonnements, la campagne de transferts, le marketing, le sponsoring, etc."

L'arbitrage contraint et forcé de la CBAS, c'est illégal"

La semaine qui démarre sera à nouveau tendue puisque la licence mouscronnoise sera traitée ce jeudi par la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS). Et ce, sans la présence des Hurlus. Une aberration ...

"Le RMP n'a pas été convoqué. Le procès de la licence de Mouscron-Péruwelz va donc se dérouler sans que nous puissons nous défendre. D'ailleurs, on n'a pas eu voix au chapitre dans le choix des juges qui traiteront l'affaire. Et certains d'entre-eux ne nous plaisent guère. Ce qui est en train de se passer est grave. Un arbitrage contraint et forcé, c'est illégal, et c'est pour cela que nous contestons la légitimité de la CBAS."

Cependant, si le Cercle, le Lierse et la Pro League sont déboutés par la CBAS, Edward Van Daele pourrait mettre de l'eau dans son vin. "Si la CBAS nous rend notre licence, l'abandon de notre plainte est une possibilité. Mais dans l'absolu, nous sommes tout à fait déterminés à poursuivre notre action jusqu'au bout si nécessaire", ajoutait l'avocat mouscronnois, assurément ferme et combatif.

 


Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos