Etre jeune et capitaine de son équipe n'est pas incompatible
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction

On peut être jeune et capitaine de son équipe

Etre jeune et capitaine de son équipe n'est pas incompatible
Photo: © SC

Pour l'entraîneur, choisir un capitaine est parfois compliqué. Prendre un leader naturel, le joueur le plus ancien ou le plus grand talent? Parfois, le coach choisit de prendre un jeune aux dents longues pour porter le brassard.

Connaissez-vous Ruben Neves ? Dans les années qui vont venir, vous apprendrez à le connaitre. Ce grand espoir portugais est devenu, il y a quelques jours, le plus jeune capitaine de l’histoire du FC Porto, à seulement 22 ans.

Et pourtant, être capitaine à 22 ans est peut-être un record pour le club portugais, mais dans d’autres clubs certains l’ont été bien plus jeune. Et il ne faut pas partir loin de notre Royaume pour trouver l’exemple parfait. Il suffit d’aller dans le Limbourg.

Mamadou le précoce

Rob Schoofs, véritable régulateur du milieu de terrain de Saint-Trond, est aussi le capitaine de son équipe. Comme le prouve sa récente sélection avec les espoirs d’Enzo Scifo, le Limbourgois n’a que 20 ans et est pourtant le capitaine de son équipe depuis maintenant une saison.

Mais il y a encore plus jeune. Mamadou Sakho, alors grand espoir du Paris Saint-Germain à l’époque, est nommé capitaine de l’équipe parisienne par Paul Le Guen. En octobre 2007, lorsqu’il fait son entrée au Parc des Princes en portant le brassard pour la première fois, il n’a que 17 ans.

Les grands clubs belges pourraient-ils suivre le même chemin ? Youri Tielemans capitaine d’Anderlecht ? Julien De Sart capitaine du Standard ? Voilà qui donnerait un coup de jeune à notre championnat.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos